Dernières sorties

Samedi 10 février 2021 - Roc de la Gourgue et Cabane de la Taula (09) - Nouveau

  • Il restait encore 5 personnes motivées pour cette rando malgré la pluie, le vent et le froid annoncés. Au départ du parking de la route forestière de la Mine, nous nous habillons comme pour une sortie dans l'espace. La pluie était bien au RDV, une halte dans la matinée à la maison forestière de l'Orri et on attaque la montée.
  • A 1500m d'altitude il neige, sur la crête le vent souffle et il fait froid. Nous renonçons à monter au Roc de la Gourgue et nous décidons alors d'un retour par la forêt pour retrouver la maison forestière pour un picnic au coin du feu. Nous redescendons sous une éclaircie.
  • Finalement nous étions contents de ne pas avoir renoncer à cette sortie
  • 12km et 500m+ IPB de 58

    Christophe

Dimanche 4 février 2024 - Cap des Arjoulents (31) - Nouveau

  • Boucle réalisée depuis le village d’Oô sous un soleil magnifique et malheureusement sans neige….. Nous étions 15 pour profiter de cette belle journée (en ayant laissé la plaine sous la brume).
  • Départ vers 9h15 avec une température fraîche prés de la Neste d’Oô.
  • Nous partons pendant quelques dizaines de mètres à proximité de la route qui conduit aux granges d’Astau et entamons rapidement la montée raide. Cheminement sur un sentier bordé de beaux noisetiers dont les chatons sont déjà fleuris.
  • Passage à côté d'une cabane isolée puis la montée se poursuit à travers un pré escarpé jusqu’à la fontaine de Barbourride en ayant parcouru 500m de dénivelé.
  • Changement de direction pour suivre la piste forestière où le soleil nous réchauffe. Nous laissons à gauche le Cap d’Arjoulents, modeste promontoire, qui peut se gravir depuis l’autre versant.
  • Les chasseurs rentrent de leur sortie matinale, le fusil en bandoulière et la besace vide.
  • Nous prolongeons la légère descente jusqu’au lacet où nous traversons un petit ruisseau.
  • Montée en direction de la cabane du Turon, choisie comme lieu de pique nique.
  • Nous rencontrons un couple avec des enfants, seuls randonneurs de la journée à cette altitude.
  • Dernière montée en pente douce pour atteindre cette cabane repérable de loin.
  • La terrasse bien exposée nous attendait pour la pause. La cabane de bergers bien équipée est laissée accessible aux randonneurs.
  • Puis retour par la même piste jusqu’au ruisseau en prenant ensuite vers la droite la direction des granges de Labach. C’est un agréable hameau de granges pour la plupart restaurées.
  • Le beau soleil avait incité quelques propriétaires à venir les occuper au moins pour la journée.
  • Poursuite de la descente en rejoignant un sentier très agréable à emprunter qui traverse les bois.
  • Il fait de grands lacets jusqu’à l’intersection du sentier qui provient de Cazeaux-de-Larbouts.
  • Changement de cap pour rejoindre par le bas du bois le village.
  • Nous terminons la boucle vers 16h sans pouvoir partager un verre au bar des Spigeoles, fermé en cette saison.
  • 700 m de dénivelé et 15 km pour cette randonnée dont le parcours a été apprécié.
  • Cependant, avec les raquettes la première partie pentue aurait été trop raide pour une partie du groupe !
Daniel Laborde
Crédit pour les photos de Valérie et Jean-Marie disponibles avec le lien :

Jeudi 1er février 2024 – De Lagardelle à Beaumont hors des sentiers battus (31) - Nouveau

  • Ce jeudi matin, c’est le brouillard qui nous mène à Lagardelle sur Lèze pour notre randonnée de Lagardelle à Beaumont et retour. Nous sommes 22 au départ et surprise le soleil fait une timide apparition.
  • Nous débutons cette randonnée au milieu des champs. Le chemin est herbeux, nous n’aurons guère de boue. En fin de matinée nous passerons près du cimetière aux animaux de l’association Maurice Massonnier, avant d’arriver sur la crête dominant Beaumont sur Lèze « Belle hauteur pour surveiller la vallée de la Lèze ». Pour atteindre le village la pente est raide puisqu’elle dépasse les 17% .
  • A midi nous nous installons sur une aire de jeux et de piquenique au cœur du village de Beaumont. L’endroit est plaisant mais pas de sieste, une photo de groupe et hop on repart.
  • Après la traversée du village nous allons remonter … et bien sûr la pente est raide, (je l’ai déjà dit, plus de 17%) mais bon, on prend le temps et finalement ce n’est qu’un mauvais quart d’heure.
  • Ce n’est pas fini, à nouveau nous retournons dans la vallée de la Lèze et, à nouveau, nous remontons (la pente est raide, je me répète, mais heureusement moins longue) sur le plateau pour rejoindre les voitures à 15h00.
  • Malheureusement le bistrot n’ouvre qu’à 16h. Nous rentrerons plus tôt, ce n’est pas plus mal, car le vent se lève et le ciel est très nuageux.
  • Merci à tous et à une prochaine fois sur les chemins.

    Philippe
Merci à Gilles pour la photo de groupe

Samedi 27 et dimanche 28 janvier 2024 - Week-end montagne à Vielha en Espagne - Nouveau

Samedi : le col de la Gelada et le Pic de Planamorrons.
  • Trajet un peu plus long que prévu (quelques détours à cause des blocages des agriculteurs), de Fontenilles à Vielha, puis passage du tunnel, et arrêt dans le petit village de Senet, assez désert.
  • Les 9 participants commencent à suivre un très bon sentier balisé en jaune, qui monte entre des buis. Nous croisons plusieurs fois la piste, avant de déboucher au Port de la Gelada à 2071m. Nous avons choisi de ne pas prendre les raquettes, nous ne le regrettons pas, il n’y a que de rares plaques.
  • Pique-nique au soleil, puis pendant que certains font une sieste réparatrice, 6 courageux s’élancent vers le Pic de Planamorrons, complètement sec de ce côté. La pente est très raide et nous sommes hors sentiers. A 2358m, nous décidons d’arrêter, la pente se redressant encore.
  • La descente s’effectue par le même chemin, avec une neige bien molle, sur les quelques morceaux qui restent.
  • 11km et 1000m de dénivelé.
  • Nuit à Vielha à l’hôtel. Nous mangeons à 20h, seuls et au calme dans la salle à manger ! Ouf !
Dimanche : Le pic Montpius.
  • Départ de la déchetterie de Vielha, juste avant le tunnel. Le sentier commence par une bonne portion à plat, afin de passer le torrent Nere, puis grimpe plein nord jusqu’à atteindre la crête et la cabane de Pomarola. Le temps est magnifique, nous avons chaud dans la montée. Les noisetiers en sont déjà à lancer leurs spores par nuages jaunes.
  • A la sortie de la forêt, nous nous écartons légèrement de la crête en prenant un peu nord, pour éviter les névés (qui ne sont même pas glacés et se traversent facilement). Les raquettes sont encore restées dans les voitures.
  • Après la deuxième cabane (où nous avions déjà mangé la précédente fois), nous passons sur le fil de crête. Le vent se fait de plus en plus sentir. Vers 2100m, arrêt et demi-tour, les rafales sont trop fortes, elles risquent de nous déstabiliser. De plus, le sommet du Pic Montpius ne sera pas accessible, il est lui aussi très raide et crampons et piolet sont obligatoires, par bonnes conditions.
  • Nous trouvons un coin à l’abri, juste au-dessus de la cabane pour le pique-nique au soleil. Nous prenons la crête pour descendre jusqu’à l’orée de la forêt, en empruntant les langues de neige, bien molles.
  • 12km et 850m de dénivelé
  • Le retour nous prend 2h de plus que prévu : les agriculteurs ne sont pas contents, nous patientons…
  • Et le Montpius n’est toujours pas vaincu : il faudra revenir une troisième fois !
Animatrice Nicole Seunes

Samedi 20 janvier 2024 – Labruguière (81) - Nouveau

  • Ce samedi matin, c’est par -6° que nous allons à Labruguière pour notre randonnée des bocages de Labruguière à la Montagne noire par le Carbonéral. Nous sommes 20 au départ. Même s’il fait froid, le temps est avec nous, grand soleil, pas de vent. La neige rencontrée lors de la reconnaissance a fondu.
  • Cette randonnée est simple : en fait, une seule montée, une seule descente mais à chaque fois sur 6 Km. Heureusement, nous empruntons un chemin forestier qui ne dépassera jamais les 10%. La montée c’est pour la matinée, la descente se fera dans l’après-midi. C’est parti pour 18 km.
  • A midi nous nous installons sur les bords du lac Carbonéral qui se trouve sur une piste DFCI Défense des Forêts Contre les Incendies. Les tables de piquenique étant toujours gelées et à l’ombre, c’est sur l’herbe que nous prenons le soleil pour nous restaurer.
  • Nous repartons en début d’après-midi pour la descente. De nombreuses parcelles ont été exploitées ces derniers jours, nous devrons rester sur cette route forestière jusqu’au lieudit La Roque. La suite de la randonnée sera plus Rock and’ roll avec de la boue, des flaques d’eau plus ou moins gelées, et même un petit ruisseau à franchir.
  • Après cette agréable journée, nous reprenons la route pour Cuq-Toulza pour partager le verre de l’amitié. C’est en levant le verre que le vice-président Daniel Laborde me confirme en qualité d’animateur
  • Merci à tous et à une prochaine fois sur les chemins.

    Philippe Boulay

    Merci à Gilles Jouany et Daniel Laborde pour le reportage photo.
    Et à Alain Maraval, pour m’avoir invité à le remplacer pour animer cette randonnée.

Jeudi 18 janvier 2024 – Vignaux (31) - Nouveau

  • Nous nous donnons rendez vous ce jeudi matin à Vignaux à la limite du Gers et de la Haute-Garonne pour faire notre randonnée Plaines et Vallons. Nous sommes 20 au départ. Le temps semble être avec nous, malgré les pluies des jours précédents. Nous rejoignons rapidement Garac après une sévère montée dans un chemin qui nous laisse entrevoir que la journée ne sera pas sèche pour nos chaussures.
  • A Garac nous prenons la direction du lac homonyme. Une belle étendue d'eau dans un cadre bucolique qui doit être fort agréable en été. Le chemin est très humide. Un petit passage par l'abbaye de Sainte Marie du Désert, puis nous rejoignons le point culminant de notre randonnée où nous prenons notre repas installés sur un tronc d'arbre qui s'avère trop court pour tout ce monde.
  • Nous repartons toujours sous le soleil qui commence même à être chaud et traversons différentes cultures qui forment un paysage varié et coloré avec la chaîne des Pyrénées en fond. Après un dernier passage dans des flaques d'eau boueuses nous retrouvons nos véhicules garés près de l'église.
  • Malgré l'humidité du sol, une agréable journée au soleil avec un groupe super agréable.
  • Merci à tous et à une prochaine fois sur les chemins.
Alain Campguilhem

Merci à Alain Maraval pour son reportage photo.

Samedi 13 janvier 2024 – Tour du lac de Montbel (09) - Nouveau

  • Après être arrivés au lac de Montbel (Ariège) sous un soleil radieux, et avant que le groupe de 23 randonneurs s’engage sur le chemin, nous avons partagé la galette des rois (reliefs de l’AG de la veille).
  • La randonnée commença par la base nautique, où nous avons constaté le niveau très bas des eaux du lac, laissant apparaître les souches d’arbres immergées depuis près de cinquante ans, voire des ouvrages de pierres engloutis.
  • Puis, empruntant tantôt une digue, des sentes forestières, un barrage et un peu de bitume, nous avons parcouru une partie du pourtour jusqu’à notre lieu de pique nique situé sur la digue séparant le lac principal du supérieur.
  • Merci à cet érudit qui nous a expliqué l’organisation hydrographique du lac et de son alimentation.
  • Nous avons poursuivi notre chemin dans des parties boisées. Les arbres dépourvus de feuilles en cette saison laissaient filtrer les rayons du soleil nous apportant lumière et chaleur. Que du bonheur !
  • De retour aux véhicules après 16 km et 50m de dénivelé, nous nous sommes rendus à Mirepoix sur la place principale enceinte de splendides maisons à colombages et de couverts pour partager le pot de l’amitié.

    Alain D

Dimanche 17 décembre 2023 – Raquettes au Pic du Lion (65)

  • Compte tenu des chutes de neige récentes et à basse altitude, l'accès à la randonnée initialement prévue dans l'Ariège n'est pas possible. Il est donc décidé de partir au col de Peyresourde, plus facile d'accès.
  • Nous sommes 4 randonneurs motivés au départ : objectif = le lointain Pic du Lion.
  • Les conditions sont idéales pour une montée rapide dans la forêt. La neige est bien là mais suffisamment compacte le matin pour ne pas mettre directement les raquettes. Nous les porterons donc quelques km au départ et progressons vite. Nous serons ensuite au chaud au soleil tout le reste du parcours en montagnes russes, avec les raquettes au pied.
  • Nous ne traînons pas car nous savons l'itinéraire long. Objectif atteint à 13h pour un pique-nique bien mérité au Pic du Lion (2102m) ! La vue est superbe à 360°, sur les sommets environnants du Luchonnais et sur la lac de Bareilles en contrebas.
  • Le retour sera plus calme pour profiter au maximum de ce beau paysage qui se prête merveilleusement bien aux raquettes. La vue sur la station de Peyragudes clos cette belle journée ensoleillée.
  • Bilan de la journée : plus de 15 km et 1000 m de dénivelé !
Ronan Le Floch

Samedi 16 décembre 2023 – Saint Bertrand de Comminges (31)

  • Nous étions 13 pour cette rando entre les Grottes de Garges et Saint Bertrand de Comminges. Le temps était froid mais ensoleillé, Nous sommes dans le piémont, nous apercevons les sommets enneigés.
  • On traverse quelques hameaux, avant la petite grimpette au Mail du Hard à 820 m. On y aperçoit la cathédrale de St Bertrand de Comminges. Mais nous ne visiterons pas St Bertrand de Comminges car notre objectif c’est les Grottes de Gargas.
  • Nous ne le regretterons pas. Un guide passionné nous fait découvrir le mystère des peintures des mains « mutilées » de ces grottes fréquentées de -29 000 à -22 000 ans. Daniel n'aura pas le droit de faire de photos à l'intérieur des grottes mais ceux qui étaient là auront aussi pu voir le beau drapé des concrétions de calcaire.
  • Une belle journée d’hiver.
  • 17 km, 700 m+ et IBP de 77
Christophe Pesquet

Dimanche 3 décembre 2023 - Crêtes de Grascouéou et Le Serre (65)

  • Nous sommes 4 pour cette rando de remplacement. Nous garons la voiture, un peu avant Soulan, sur un petit parking sur la gauche en contre-bas. Il faut revenir sur nos pas, 150 m pour trouver la piste qui monte aux granges de Grascouéou.
  • Aux granges, la neige est là, mais sur la piste, elle a déjà fondu. Nous grimpons toujours en suivant la piste jusqu’à la crête à 1600 m. Là nous pouvons chausser les raquettes, il y a 20 cm d’une belle neige toute poudreuse, car il ne fait pas encore chaud.
  • Nous avons une longue crête, globalement ouest, à pouvoir suivre. Nous arrivons vers 13h au Serre, point culminant de la crête à 2022 m. Il fait un magnifique soleil et quelques gros rochers nous abritent du vent pour le pique-nique. Toute la chaîne enneigée nous fait face.
  • La descente est facile, raquettes aux pieds jusqu’aux granges, en coupant.
  • 14,4 km, 860 m de dénivelé.
Nicole Seunes
Facebook