Dernières sorties

Jeudi 18 novembre 2021 – Une boucle entre Giscaro et Gimont (32)

  • 27 au départ à Giscaro pour cette randonnée;ce qui constitue un très bon chiffre pour un jeudi.
  • La météo si grise ces jours derniers nous laisse espérer une journée plus lumineuse et peu après le départ cela se vérifie avec l'apparition du soleil. Au terme de la première montée, nous pouvons distinguer dans le lointain les Pyrénées et notamment la bosse caractéristique du Pic du Midi de Bigorre.
  • Au passage, nous constatons que les travaux de la déviation de Gimont sont cette fois bien avancés : encore un peu de grillage, des glissières et de la peinture blanche et la difficile traversée de Gimont ne sera bientôt plus qu'un souvenir. 
    Nous, nous aurons le souvenir de la halle vers laquelle nous faisons un petit détour.
  • Nous longeons la Gimone, traversons la voie ferrée vers Auch et rejoignons la chapelle St Jean où nous sortons nos RTS. Un malheureux nuage immobile nous cache à cet instant le soleil et la pause méridienne ne durera pas longtemps. 
    Par quelques petits chemins nous retournons vers le point de départ sous le soleil revenu en longeant notamment un grand lac collinaire.
  • 18 km, 200 m de dénivelé, une belle partie de campagne dans un environnement vallonné et quasiment exempt de boue, nous sommes rentrés bien propres.

Guy

Dimanche 21 novembre 2021 – Sur les hauteurs d'Aspet (31)

  • Une gastro déclarée dans la nuit précédente a imposé un changement d'animateur pour cette randonnée de moyenne montagne, Léguevin Randos possède des ressources !!!
  • Regroupement à 16 sur le petit parking d'Aspet, juste en-dessous des premières difficultés. Après avoir reconnu le Cagire qui a mis son bonnet blanc, nous avons en ligne de mire la chapelle de Miègecoste (que nous allons avoir la chance de visiter, une porte restée ouverte nous permettant de satisfaire notre curiosité). Nous pouvons ainsi placer notre randonnée sous la protection de la Vierge noire, la météo ne nous ayant pas complètement promis une absence de pluie !!! 
  • Nous apercevons également depuis le parking les ruines de la tour de l'ancien château, dite Tour du Chucdou,en alignement presque parfait au-dessus de la chapelle. Nous atteindrons cette ruine après une belle « grimpette » qui a le mérite de nous mettre en température !
  • S'ensuit une succession d'agréables chemins en forêt, il manque juste le soleil pour magnifier les couleurs d'automne encore bien présentes. Un obstacle se présente bientôt en travers de notre chemin : un gros arbre. Le temps de trouver un itinéraire de contournement, la majeure partie du groupe a fait preuve d'une grande agilité en enfourchant l'obstacle ! Le sol est un peu gras par endroits, mais pas au point d'abîmer certaines chaussures neuves, assorties s'il vous plaît à la tenue !
  • Nous ne réussirons pas à perdre notre photographe, bien qu'une petite bifurcation aurait pu l'induire en erreur...
    La halte méridienne sera prise sous des sapins, au sec sur un tapis d'aiguilles, juste avant une petite descente, toujours facile après le repas. 
  • L'itinéraire était prévu nous offrir un peu plus loin un magnifique point de vue sur le Cagire : malheureusement non seulement le bonnet blanc avait disparu, mais le plafond de nuages en cachait plus de la moitié, aucune réclamation n'était permise, les promesses n'engageant bien sûr que ceux qui y croient...
  • Pour ne pas être en reste, un 2ème arbre nous attendait en travers du chemin, mais avec l'expérience du matin il a pu être franchi sans encombre !
  • Et nous terminerons cette agréable sortie sous un ciel devenu soudain bien plus sympathique avec un grand coin de bleu du côté de la plaine, ce qui clôt une « très belle journée peuplée de sourires mais aussi de feuilles, de surprises, d'embûches et de superbes tableaux automnaux » comme l'ont écrit 2 randonneurs. 
    16 km et 550 m de dénivelé, et le pot à l'arrivée.
Guy
photos de Daniel 


Samedi 6 novembre 2021 – Flottes (46)

  • Depuis le parking de l'église, le tracé est physique avec de longues montées et descentes : il emprunte les traces du Trail des Combes ! 
  • Nous découvrons des paysages variés de bois, de vignes, de prairies et croisons des vieux lavoirs au fond des combes (pensée émue pour les femmes qui y faisaient leurs lessives), des cazelles, certaines en très bon état, des domaines viticoles...
  • Nous étions 19 participants sous un beau soleil automnal et des températures fraîches. Nous avons parcouru 17 km pour un dénivelé cumulé de 560 m.

Jean-Marie 

Jeudi 4 novembre 2021 – Bédeille (09)

  • 14 participants pour cette randonnée de 17 km et 640 m de dénivelé au départ de Bédeille dans l'Ariège.
  • La fraîcheur automnale nous attend à notre arrivée à Bédeille mais au bout de quelque temps, nous commençons à ranger les vestes dans les sacs à dos.
  • Un véritable parcours de montagnes russes sur des chemins tapissés de feuilles de châtaignier jusqu'au village de Bagert et la pause pique-nique. Les montagnes enneigées que nous avions vues tout au long de notre trajet en voiture sont maintenant dissimulées par de gros nuages. Dommage, car par temps clair le panorama du lieu de pique-nique à côté de l'église est époustouflant. 
  • L'après-midi nous continuons notre périple avec encore des montées et des descentes pour revenir à l'église de Bédeille, notre point de départ. Pot de l'amitié à Cazères pour clôturer cette belle balade automnale.

Penny
Merci Daniel La et Daniel Lou pour les photos.

Samedi 30 octobre 2021 –  Bonnefont (65220)

  • Nous sommes 18 à participer à cette rando à Bonnefont, dans le Magnoac. La météo a été incertaine toute la semaine, une petite pluie a cessé juste avant notre départ de Léguevin.
  • Bonnefont est un village traversé par la Baïse, orientée sud-nord, et encadrée de chaque côté par des coteaux. Bonnefont fut connu pour avoir été la demeure du Marquis de Montespan, mari infortuné de la belle Mme de Montespan, que Louis XIV dût trouver à son goût puisqu’il lui fit 8 enfants. Il ne reste que quelque vestiges du château.
  • Nous ferons deux boucles, le matin une à l’ouest de Bonnefont, l’autre l’après-midi à  l’est.
  • Sous un ciel nuageux, nous démarrons à 9h30 la première boucle de 10,5km. Direction nord, puis, après 400m, direction est. Après avoir traversé la D17, nous poursuivons vers l’est par le Chemin de Paloubère, en direction du Bois de Bonnefont, en gravissant la colline.
  • Arrivé au Bosc de Darré, nous prenons la direction sud, que nous suivrons pendant 4km, sur un chemin forestier qui suit la crête, au milieu des arbres. Parfois le paysage est dégagé sur la droite, et nous voyons les Pyrénées, et le Pic du Midi. Le soleil est arrivé, au milieu des nuages.
  • Après avoir amorcé une descente, nous bifurquons à 150°, en lisière de bois, est puis nord, par un chemin puis une petite route .  En entrant dans  Bonnefont nous longeons les vestiges de l’ancienne muraille d’enceinte du château, disparu.
  • Peu après midi, pause déjeuner. Deux tables avec bancs nous attendent, au pied de grands chênes. Au moindre souffle d’air, nous sommes pilonnés par des glands !
  • Vers 13h15, nous attaquons la deuxième boucle, direction sud sur un peu plus de 2km. Le ciel s’est à nouveau couvert.
  •  Nous bifurquons sud-est en gravissant sur 1km la deuxième colline, à l’est de Bonnefont.  Arrivé à la D37, nous la suivons sur 1km, plein nord, sur la ligne de crête.
  • A gauche nous prenons un chemin empierré, et après avoir traversé la D138 nous arrivons à l’antenne et trois croix, puis le château d’eau.
  • Peu après nous tournons à gauche par un chemin en descente qui nous ramène à Bonnefont, en traversant la Baïse. En arrivant, une petite pluie nous accueille.
  • Nous avons parcouru 18 km, pour 450m de dénivelée, sous un ciel au début très couvert, se dégageant progressivement, pour nous offrir de belles éclaircies. Rando agréable, alternant petites routes très peu fréquentées, et chemins en sous-bois. Avec un bel emplacement pour la pause déjeuner.
  • Nous partageons un pot en nous arrêtant à Castelnau-Magnoac, à 10km de Bonnefont, sur le trajet du retour.

Michel 

Dimanche 24 Octobre - Cabane d'Aula

  • Daniel étant souffrant, il me demande d' animer cette randonnée à sa place.
  • Quatres randonneurs au départ de Léguevin viennent en rejoindre deux autres et moi même à Seix. Une fois le groupe constitué nous prenons la direction du point de départ au terminal de la route au fond de la vallée d'Estours. La randonnée commence en forêt le long du torrent, dans la fraîcheur matinale avec une petite gelée. 
  • Nous apercevons rapidement le Mont Valier qui nous accompagnera toute la journée a travers les feuillages aux couleurs automnales.
  • Nous arrivons sur un plateau au pied de la cascade d'arcouzan que nous visiterons au retour. Puis la pente se redresse pour attaquer la montée finale . Après avoir traversé a gué deux torrents, nous apercevons une magnifique cascade d'une très grande hauteur , cachée dans les branchages. Elle vaut largement le gouffre d'enfer de la vallée du Lis de Luchon. Encore un petit effort et nous voilà en plein soleil à la cabane d'Aula. Après la pause déjeuner, et un petite sieste le descente se fera sans aucun souci , un petit détour a la cascade d'arcouzan, pour du pied, en apprécier toute sa hauteur. 
  • Nous prenons congés après 17km et 850m de D+, en espérant nous retrouver rapidement pour une autre randonnée.

Alain Campguilhem

Dimanche 10 octobre 2021 – Saint-Lary, Azet et Ens

  • Nous sommes 15 à nous retrouver à Saint-Lary, à 9h15. Beau temps, mais frais.
  • Nous démarrons à 9h40, en direction de Vielle-Aure, en longeant le stade. Au rond-point, nous traversons l’Aure et tournons à droite pour la longer, jusqu’à Vielle-Aure. Nous retraversons l’Aure et nous dirigeons vers Bourisp par l’ancienne route. En traversant la D929 nous arrivons à Bourisp, pour une petite pause, au pied d’une montée raide, afin de
    retirer quelques vêtements chauds. Là chacun comprend pourquoi ce petit échauffement a été utile.
  • Par un ancien chemin, la montée vers Estensan, 100m plus haut, commence, en suivant le GR10. Pause à Estensan. Ciel bleu et grand soleil sont là. Nous traversons la D225 pour continuer sur le GR10 jusqu’à Azet, toujours par un ancien chemin.
  • Nous traversons le village et prenons le Chemin de Routias, puis le Chemin de la Bias, pour atteindre le Pla d’Ourtiguè. C’est le point haut de la journée : 1.265m. Là nous faisons la pause déjeuner, près du ruisseau d’Ourtigué et d’une grange d’estive, avec les montagnes autour, et le grand calme.
  • Après ce repos mérité, nous contournons le Pic de Montmède, pour arriver au Pla d’Arsoué et son ruisseau. Puis les Granges d’Arsoué, pour bifurquer à gauche vers Ens. Ens est un petit village pastoral, à 1 191m d’altitude, qui occupe un replat glaciaire en soulane (versant sud). Cette implantation est décalée, à l’est, de l’axe de la vallée d’Aure,
    afin d’abriter le village des vents du nord. Et les maisons, serrées, étagées dans la pente, sont préservées du vent. Son église, sur un replat à l’écart du village, est très ancienne, réaménagée au XVIIe siècle (Portail du XIIe siècle).
  • En face d’Ens, Azet, 30m moins haut. Les deux sont séparés par le ruisseau de la Mousquère (confluent des ruisseaux d’Ourtigué et d’Arsoué), environ 100m plus bas. Le ruisseau de la Mousquère, après avoir traversé Estensan et son moulin, puis Bourisp, se jette dans l’Aure. Ens est relié à Sailhan par la D116, seule route d’accès.
  • Après la visite d’Ens, nous prenons la D116 sur 500m, puis encore un ancien chemin et nous traversons Sailhan, qui surplombe Saint-Lary. Un dernier chemin nous ramène à Saint-Lary et à nos voitures, vers 16h.
  • Rando très ensoleillée, qui nous a fait découvrir le Pastoralisme Pyrénéen, et des villages bien vivants et très bien entretenus. Et, entre Azet et Ens, un grand calme et une grande sérénité.
  • Nous avons fait 17Km et près de 600m de dénivelée, pour 5h de marche.Le pot à Saint-Lary est enfin le bienvenu.

Michel

Samedi 2 octobre - Cap de Toudous

  •  Nous partons de Léguevin a quatre pour rejoindre à la station de Val Louron. Notre cinquième complice nous rejoint sur place au départ de notre randonnée. Après  concertation nous décidons de partir pour faire une boucle. 
  • Outre la beauté de nos montagnes à perte de vue dont on ne se lasse pas, nous avons adoré cheminer  en crête pour rejoindre le point culminant, au milieu des colchiques, entendre le brame du cerf (une première pour beaucoup d'entre nous) et voir les vols de vautours sereins et lents au dessus de nos têtes... avec un très beau sous-bois reposant pour finir, tout ça avec le soleil, du vent, et suffisamment de petites pauses pour prendre le temps d'en profiter. 
  • La bonne ambiance était de rigueur se qui a rendu cette journée encore plus agréable. Il n'a pas été facile de trouver un bar pour prendre le pot de l'amitié, mais cela n'a rien gâché. Un grand merci a toutes les participantes.
Alain Campguilhem