Dernières sorties

Samedi 3 avril 2021 – De Sérempuy à Monfort (32)

  • Sérempuy (32120) est un très petit village gersois, au nord de Mauvezin, sur une petite hauteur. Le château de Marquis de Monléon, maréchal de camp de Louis XVI, est toujours là, avec son beau parc arboré.
  • Nous devions être 22 participants, cette rando étant la dernière avant le nouveau confinement. Curieusement nous l’avions reconnu il y a un an, le dernier samedi avant le premier confinement. Nous sommes finalement 17, certains inscrits ayant annulé avec l’arrivée de leurs petits enfants.
  • Le ciel est dégagé, il n’a pas plu les jours précédents, ce qui nous évitera quelques passages boueux en terre argileuse. Départ à 9h.
  • En alternant petites routes, chemins de terre et sentiers herbeux, nous allons vers le nord, pour arriver au bord de l’Orbe, à Larroque. Puis direction est vers En Grahave et Esparbès. Et enfin plein nord. Sur les chemins dégagés nous devons affronter un petit vent très froid, malgré le soleil.
  • En arrivant à Monfort nous admirons un magnifique chêne, planté sous Henri IV. Et nous nous dirigeons vers les remparts et le lavoir abreuvoir, où nous avions prévu la pause déjeuner. Mais il est trop tôt et nous continuons en faisant le tour des remparts nord, pour déboucher sur la Halle, sur la place de l’église. Puis remparts sud et direction ouest, et enfin sud. Et nous faisons notre pause déjeuner sur un talus herbeux, au soleil, à 1km de Ste-Gemme.
  • Nous reprenons après le repas et la sieste, pour atteindre Ste-Gemme. Puis sud-est vers le Picharrot et son lavoir. Enfin, sud, vers Coucude.
  • Nous terminons sud-est vers Sérempuy, par une petite route, un sentier herbeux et un chemin ombragé rempli de pâquerettes et de boutons d’or. Ce chemin longe le parc du château, côté sud, arboré de nombreuses variétés d’arbres centenaires, ramenés par le Marquis de Sérempuy de ses campagnes orientales. Retour à 15h sonnantes au clocher de l’église de Sérempuy.
  • Nous avons pu voir un chevreuil, des perdrix, un lièvre et une huppe fasciée, immortalisés par Philippe.
  • Randonnée détente sous le soleil, un grand bol d’oxygène dans la calme campagne gersoise, avant un confinement d’au moins un mois. Retour à Léguevin avant 16h.
  • Nous avons fait 18 km, et 200m de dénivelée.

Michel
Photos de Michel, Guy, Maurice et Philippe

Jeudi 1er avril 2021 - Etang Appy

  • Le parking du départ se situe au-dessus du modeste village d’Appy, nous étions 12 randonneurs à partir sous un beau soleil. L’ascension est pentue pour dominer rapidement le hameau. De jeunes chevreuils s’échappent à quelques mètres de nous.
  • Le sentier bien tracé serpente où l’on rencontre des hêtres isolés sans apercevoir notre destination. Une petite halte à un point de vue sur les sommets voisins enneigés. 
  • A proximité de l’étang nous rencontrons de la neige résiduelle qui ne nous gêne pas trop dans notre élan. Nous arrivons assez tôt à proximité de l’étang qui nous offre un beau panorama avec les crêtes autour du col d’Appy et du pic Galinat. L’autre versant plonge sur la station des monts d’Olmes et le pic de Saint Barthélémy, que nous ne voyons pas, n’est pas très loin.
  • L’envie de poursuivre jusqu’au col anime un petit échange et par prudence nous restons autour de l’étang à apprécier les lieux, à prendre notre temps et faire une première sieste printanière en altitude.
  • Nous profitons de ce beau panorama avec de beaux reflets dans l’étang et la vue circulaire avant de descendre à un rythme tranquille vers la vallée. Des bouquets de cerisiers sauvages en fleurs décorent les bosquets que l’on surplombe. 
  • Retour au parking après 8,5 km et 850m de dénivelé. A défaut d’une halte à un bar..., nous nous rafraîchissons à l’épicerie aux Cabannes. 
     
    Daniel 
      Laurent pour les photos

Samedi 27 mars 2021 - Rando Cévenne de Béars (46)

  • Au départ de ce hameau blotti dans une boucle du Lot, nous étions 20 randonneurs sous un beau soleil printanier.
  • Nous arrivons assez vite sur le plateau calcaire au milieu des buis encore meurtris et d’une végétation qui bourgeonne. C’est une succession de petits sentiers la plupart sous bois qui font remarquer que cet itinéraire peut constituer une rando « 4 saisons » !
  • Les petits mas et combes se succèdent donnant une allure variée à la sortie au milieu des
    houx et des premières fleurs. Avant d’arriver à la combe de la Roumegouze, une descente prononcée, heureusement sur terrain sec. Nous longeons des haies de buis encombrés de très nombreux lichens
    avant de remonter à nouveau.
  • Descente vers le bord du Lot que nous longeons sur 1 km avant de rejoindre le hameau de Pasturat où dans un champ fleuri de pissenlits nous posons le sac pour la pause casse-croûte et courte sieste. La cueillette de fleurs de pissenlits promet une gelée de qualité !
  • De là, nous sommes près du Lot et de hautes falaises dans lesquelles nous apercevons des cavités autrefois habitées. Nous reprenons à nouveau de la hauteur pour profiter de la vue plongeante sur les
    courbes du Lot. Une gariotte restaurée nous permet une nouvelle halte avec photo souvenir.
  • Retour au parking dans le hameau après 17,5 km et 600m de dénivelé. Les plus courageux montent vers les ruines du château de Béars pour apercevoir le village de Vers.

Christophe et Alain m’ont accompagné dans l’animation de cette rando.
Michel et Alain ont réalisé les belles photos.
Daniel

Jeudi 18 mars 2021 - Bourg d'Oueil

  • Rando Moyenne Montagne « Boucle de Bourg-d’Oueil » animé par Christophe (14km avec un dénivelé de 650m).
  • Les prévisions Météo n’étaient pas favorables au début de la semaine (froid; chute de neige et rafales de vent). Finalement,  les conditions météo ont évoluées favorablement et les 8 personnes présentes n’ont pas regretté d’être venues.
  • Montée progressive par les pistes forestières jusqu’aux crêtes (petit Lac de La Paloumère, Port de Balès), quelques passages dans la neige . Halte bienvenue au « refuge du Mont Né » pour le pique-nique. 
  • Juste après le Port  de Pierrefitte à 1855m avec son cromlech mégalithe (de l’époque celtique ?), redescente directe vers Bourg d’Oueil en évitant la corniche enneigée.
Christophe

Samedi 13 mars 2021 – Le chaos de la Balme à Boissezon (81)

  • Boissezon(81) petite commune située dans le parc du Haut Languedoc  a été le point de départ denotre randonnée. 
  • Nous démarrons tout de suite par une rue très pentue pour emprunter un chemin en sous-bois. Bientôt une surprise nous attend : le pont qui enjambait la Durancuse s'est effondré lors des dernières crues. Nous nous déchaussons pour traverser le petit torrent (l'eau n'est pas chaude!) .
  • Nous atteignons une ligne de crête qui nous permet de profiter de la vue sur ce paysage vallonné. Enfin c'est le Chaos de la Balme, gigantesque rivière de rochers où se trouvent le chapeau de Napoléon et d'autres rochers insolites. Une légende y est attachée.
  • Une longue montée sur laquelle nous rencontrons des sources et des hameaux en ruine nous amène sur le plateau au hameau du Griffoulas. Il est enfin temps de déjeuner face à des prairies où paissent des troupeaux de moutons. 
  • Les 6 derniers kilomètres se poursuivent en légère descente jusqu'au village. Une dernière vue sur l'église de Boissezon perchée sur un rocher et sur l'usine textile désaffectée. 
  • Le soleil est apparu en fin de matinée et nous a permis de profiter de ces beaux paysages. 24 personnes étaient présentes pour 16.5 km et environ 600 m de dénivelé.
  • Annie

Jeudi 4 mars 2021 – Montgaillard (82)

  • Cette rando au départ de Montgaillard (82120) est la combinaison de 2 circuits : celui des lacs et celui des potiers.
  • Au départ du village nous cheminons dans cette campagne vallonnée et verdissante et nous rencontrons des petits lacs collinaires construits pour l'irrigation et la pêche. Le plus grand est celui de la Chêneraie : son exposition ensoleillée nous a permis d'y prendre notre repas.
  • Nous avons pu voir également deux anciens fours de potier presque à l'état de ruines. Montgaillard a été le 2ème centre des potiers après Auvillar et comptait une quarantaine de personnes qui vivaient de cet artisanat il y a un siècle et demi. Ils fabriquaient principalement des oules (récipients culinaires).
  • Nous avons pu apprécier ce paysage de début de printemps où de nombreux arbustes étaient en fleurs.
  • Au total 25 personnes ont marché 18 km pour un dénivelé de 450m
Annie
Photos: Alain M, Philippe C et Jean-Marie B

Dimanche 21 février 2021 – Rando Jonquilles à Sainte-Marie (32)

  • 24 au départ du parking près de l'église du petit village d'Ardizas alors qu'un violent vent d'autan se
    manifeste depuis la veille et que le ciel annoncé comme devant être lumineux est plutôt bien terne.
  • On est tout de suite dans l'ambiance dominante du jour : une grande partie de campagne toute en
    petites montées suivies des mêmes descentes. Quelques chevreuils vont trop vite repérer notre
    groupe et disparaître sur la ligne de crête... 
  • Nous apprécions l'abri au vent que nous offre le bois des Bouzigues que nous longeons avant de nous diriger vers la Grande et la Petite Laque, des fermes au milieu de très grandes parcelles. Le terrain est bien un peu gras par endroits, mais ne sommes-nous pas au pays du « gras » ?
  • Un petit aperçu à distance sur le lac de Thoux-St Cricq et nous terminons la première boucle. Avant
    de rejoindre le point de départ, nous prenons la direction de la bastide de Cologne où nouentrons
    par le lavoir. Quelques représentants de la volaille locale nous souhaitent la bienvenue avant notre
    halte sous la très belle halle et sa place aux couverts bien restaurés. Difficile en ce matin bien calme
    d'imaginer l'animation qui devait être de mise lors des foires d'antan !
  • C'est ensuite le passage au pied du château d'eau et d'un petit bosquet qui nous sert d'abri pendant
    quelques violentes bourrasques de vent. On longe un petit lac colinaire plein à ras bord et nous
    prenons ensuite la direction d'Ardizas face au vent.
  • Heureusement un abri nous attend à Sainte Marie, où après le RTS habituel nous irons cueillir les
    dernières jonquilles. Cette année la végétation est bien en avance et la pluie hivernale n'a pas non
    plus favorisé la pousse de ces fleurs. 14 km et 180m de dénivelé.

Guy et Maguy

Trek raquettes du 15 au 20 février 2021 – Haute Ubaye

  • Nous étions 10 pour cette semaine de raquettes dans les Alpes en Haute Ubaye, encadrés par notre accompagnateur préféré Olivier Guix.
  • En arrivant nous constatons que l'enneigement est au rendez-vous et la météo de la semaine s'annonce excellente. Nous resterons prudent car le Bulletin d'Estimation des Risques d'Avalanches (BERA) annonce un risque de 3 (marqué), qui le restera toute la semaine. Petit bémol -12 degrés celsium au thermomètre...
  • C'est à Saint Paul en Ubaye que notre gite est situé (Gîte de la Soule) et c'est de là que nous rayonnerons à la journée.
  • Donc 5 jours et 5 randonnées toutes aussi superbes les unes que les autres, soleil, neige, paysages splendides, cheminements de vallons and cols et sommets de toute beauté.
    • Jour 1 Vallon de Mary et col de Marinet depuis Maljasset
    • Jour 2 Vallon de l'Orrenaye et col de Ruburent depuis le col de Larche
    • Jour 3 Val Fourane et lac de Lauzanier depuis le col de Larche
    • Jour 4 Vallon du Crachet et tête du Crachet depuis le col de Vars
    • Jour 5 Vallon de Parassac et Pas de l'Entremueille depuis Larche (T^te de Parassac pour certains) 
  • Une semaine bien remplie et de supers moments ensemble. Au final 4300m de D+ et 70 km.
Marc

Samedi 13 février 2021 – Seuil de Naurouze (11)

  • Nous sommes 30 au rendez-vous à proximité de l'ancienne minoterie de Naurouze maintenant désaffectée. Le brouillard masque les coteaux proches et va rapidement se transformer en une petite bruine qui nous accompagnera pendant la première heure du parcours.
  • Dès le départ, passage par le point de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée : les eaux arrivent par la Rigole de la Plaine en provenance de Sorèze et de la Montagne Noire et alimentent le bief du Canal du Midi situé entre les écluses de l'Océan et de la Méditerranée.
  • Nous longeons sur quelques centaines de mètres le canal du Midi côté Océan et tournons à droite pour affronter la seule difficulté du parcours : la côte bien pentue menant à Montferrand, et sa porte fortifiée, joli village aux maisons de pierre. Du belvédère aménagé près du phare qui guidait les premiers avions dans leur approche de Montaudran, le brouillard épais interdit la vue sur les Pyrénées et nous mesurons mieux les difficultés de la navigation aérienne au temps des héros de l'Aéropostale.
  • C'est ensuite un parcours agréable dans la campagne à distance des éoliennes sur de petites routes peu fréquentées qui va nous permettre de retrouver la Rigole au lieu-dit « La Belle Étoile ». Pause pour le RTS un peu plus loin. La température un peu fraîche et l'humidité ambiante n'incitent pas à la sieste, mais nous rechercherons sans succès un couteau au pied du platane P39736.
  • Revenus au point de départ, nous ferons un petit crochet pour faire le tour de l'obélisque de Riquet et regarder par-delà le mur d'enceinte les pierres de Naurouze dont Nostradamus a dit que la fin du monde serait proche lorsque ces pierres se toucheraient. 
  • Rassurés sur notre futur proche, nous avons repris la route de Léguevin !

Guy

PS : 4 jours après, le couteau, mystérieusement disparu, est soudainement réapparu aux yeux de son propriétaire. Dans l'environnement de Nostradamus, tout semble possible ! 

Jeudi 4 Février 2021 – Le Puech

  • Nous nous retrouvons à 9 au départ de cette petite sortie à partir du col de Portet d'Aspet. Les raquettes resteront dans le coffre des voitures. La température est plutôt douce et le temps et ensoleillé.
  • Nous partons sur un chemin forestier au milieu de la forêt, qui nous fait plus penser à une fin d'automne qu'à l'hivers.
  • Vers 1470 nous atteignons la crête et sortons de la forêt. a partir d'ici le soleil chauffe bien et nous montons en terrain découvert sur les prairies. quelques névés subsistent encore et nous les traversons sans encombre. arrivés au sommet du Puech, la vue se dégage sur le Cagire que nous avons face à nous.
  • Vers l'ouest la station du Mourtis et au sud le Cap de Gauch et Pic de la Calabasse sont encore enneigés .Pour notre pique nique, nous décidons de descendre à la cabane du Bazet que nous avons aperçue en montant.
  • Après une sieste réparatrice nous voilà reparti à travers bois vers le col de l'Artigue, pour changer de l'itinéraire de la montée.
  • Arrivés aux voitures, rendez-vous est prit pour une prochaine fois et nous nous séparons, sans pouvoir prendre le pot de l'amitié, covid oblige.
Alain

Samedi 16 janvier 2021 – Itzac (81) – Les dunes de Maraval

  • Le couvre-feu est avancé à 18 h. La rando démarre du petit village d'Itzac (81) aux maisons de pierre typiques de cette région. Les températures sont toujours basses (-4°) et la campagne qui s'offre à nous est gelée.
  • D'abord ce sont des champs et nous atteignons un chemin de crête au paysage des Causses; le soleil tente de nous chauffer le dos. Mais dans la vallée que nous devons rejoindre le brouillard est là, qui nous masque les couleurs rouges de ces dunes de Maraval. 
  • C'est un site géologique pittoresque où la roche riche en fer explique la couleur. Des petits ruisseaux y circulent créant l'illusion de canyons... Cette zone couvre une grande superficie et se continue par des bois. 
  • Nous faisons un petit détour jusqu'au hameau de la Vernière afin de prendre notre repas dans un endroit sec et abrité. Le ciel s'étant éclairci nous avons pu apercevoir le village de Cordes sur Ciel sur son rocher.
  • Le retour à Itzac s'est déroulé à travers bois et prés. Nous avons pu rentrer avant le couvre-feu.
  • En résumé 19km pour 500m environ de dénivelé.

Alain

Dimanche 24 janvier 2021 - Etang d'Appy

  • La météo ne s'annonce pas bonne pour ce dimanche 24 janvier. 
  • Au lieu de faire le pic du Lion prévu initialement au programme, nous optons pour l'étang d'Appy, rando moins longue, avec un départ moins haut et avec l'avantage d'avoir une cabane près du lac pour s'abriter. Nicole est très motivée pour sortir, elle me motive et je n'annule pas, malgré les hésitations!
  • Nous partons à 10, sous la pluie, faisons une petite pause café à l'entrée de Tarascon et arrivons à Appy. Certains se garent dans le village, d'autres plus haut sur le parking.
  • Pas de neige au départ, mais à mi- chemin environ nous mettons les raquettes. Il ne pleut plus , il ne neige pas, le temps est couvert , un petit vent froid souffle par brise.
  • Nous arrivons à l'étang , il y a beaucoup de neige, nous sommes contents. La cabane est  prise, alors nous nous installons à côté, dans la neige. Certains ont amené de délicieuses victuailles et un apéritif pour fêter leur anniversaire, et nous profitons pleinement de ce bon moment convivial. Le retour se fait bien.
  • Nous sommes à la voiture vers 15h, assez tôt pour respecter le couvre feu de 18h. On n'a pas regretté finalement d'être sortis prendre un bon bol d'air!
Valérie  

Dimanche 10 janvier 2021 - Dourgne - Rando des 4 Saints

  • La tempête Filomena nous a joué des tours, nous obligeant à changer deux fois notre destination pour finalement quitter les Pyrénées et nous rendre en dernière minute dans le Tarn ce dimanche.
  • Rendez-vous donc ce matin à Dourgne pour une fraîche randonnée de 18km et 600m de dénivelé avec une légère couche de neige tombée cette semaine.
  • Une belle boucle en bordure de montagne noire qui nous mène depuis l'abbaye Sainte-Scholastique vers les 4 lieux dédiés aux 4 saints de Dourgne : Saint-Macaire, Saint Stapin (pour notre repas), Saint Chipoli et Saint Ferréol. De beaux points de vue sur les vallées également.
  • Une sortie idéale pour une remise en jambes après les fêtes de fin d'année !
Ronan   

Jeudi 7 janvier 2021 – L'Isle en Dodon (31)

  • Rando de reprise après le confinement pour la "Plaines et Vallons". Malgré la température plutôt fraîche (-4°) nous étions 16 à nous retrouver sur la Place du Château de l'Isle en Dodon.
  • Nous empruntons la petite rue face à l'église St Adrien (XIVème siècle) pour rejoindre un chemin qui longe un ruisseau. Nous dépassons le village de vacances et traversons la D17.
  • La petite route monte dans la colline, puis un chemin nous conduit à travers les prés blancs de givre. Une longue montée nous amène au village de Puymaurin. On peut y voir les vestiges du chemin de ronde mais plus le château moyenâgeux. Il existe toutefois un château du XIXè qui fait chambre d'hôtes.
  • Nous prenons notre repas au point de pique-nique aménagé (4 tables) mais en plein vent : on n'a pas traîné pour repartir. Nous dépassons la Place du Capitole (!!!) et quittons le village pour rejoindre un chemin : celui-ci nous fait atteindre le sommet de la colline à travers bois par une  montée assez pentue.
  • Nous redescendons dans la vallée de la Save et regagnons le village en longeant un petit lac ( zone de loisirs).
  • Au total 18 km et 400 m de dénivelé pour une rando de remise en jambe.

Annie