Octobre, Novembre, Décembre 2020

 Jeudi 17 Décembre 2020 - Refuge St Martin depuis Barbazan

  • Première rando du 2ème déconfinement !. Nous devions être 7 finalement nous sommes 5 (moins de 6 personnes la régle COVID est respectée !).
  • Départ de la rando vers 8h45 à Barbazan petite commune après Montréjeau  dans le Haut Comminges.
    Une halte au refuge St Martin très bien entretenu (voir photo) 950 m d’altitude environ notre point le plus de la rando. Cela donne des idées à certains pour y revenir.
  • Tout le parcours s’est fait en forêt, très belles hêtraies, et le houx avec ses boules rouges vif sera là pour Noël !
    Un petit passage dans les ornières des forestiers et hop retour en passant devant la belle verrière du château de Barbazan.
  • Rando Moyenne Montagne comme prévu de 15km avec 650m de dénivelé. Ce jeudi fut une belle journée sans pluie, presque ensoleillée.

Christophe   

 Dimanche 25 octobre 2020 - Pech de Bugarach

  • Nous sommes 9 au départ du village de Bugarach par une matinée légèrement brumeuse qui nous laisse percevoir le pech massif. 
  • Nous empruntons le sentier GR367 pour longer le lac de la Vène avant de franchir un premier gué sans difficulté. Montée à travers une forêt avant d’accéder à la cascade des Mathieux qui est en contrebas.
  • Retour sur le sentier en poursuivant la montée en forêt et traverser un nouveau gué avec un faible débit du ruisseau. Puis nous entamons la pente plus raide avant de quitter la partie boisée. Arrivée sur une clairière  pour percevoir le haut du sommet. De nouveau une partie raide dans le bois de charmes et hêtres. 
  • Puis, nous arrivons au pied des rochers où les bâtons ne sont plus utiles … mais les mains oui ! Ascension sans risque par temps sec et sans vent, ce qui est rare dans les Corbières.
  • Passage à côté de la fenêtre au sein d’un rocher où figure la tête du penseur : il faut la décrypter. 
  • Quelques clichés dans cette partie spectaculaire avant d’entamer la partie finale plus facile.
    Une halte au sommet à 1230m pour apercevoir au sud le Canigou et au nord le pic de Nore !!!
  • 3h pour y parvenir, ce fut un rythme régulier avec quelques haltes pour profiter des paysages en dessous. On voit le chemin de crête qui arrive du col de Péchines et déjà la proposition d’un  prochain circuit.
    Nous redescendons un peu pour trouver un replat et poser notre sac  pour le casse-croûte.
  • Un couple de parapentistes achève son ascension, besace sur le dos, avant de se lancer de plus haut et de faire une boucle sur nos têtes ébahies (sourire envieux d’une randonneuse…). 
    Début de la descente assez pentue et glissante à travers les buis rongés par les pyrales.
  • Heureusement, un détour et une halte sur un nouveau point d’observation apprécié avant de reprendre cette partie de descente longue et nécessitant une attention soutenue.
    Nous rejoignons la forêt pour descendre au col de Linas, parking d’autres randonneurs.
  • Retour par un sentier beaucoup plus plat à travers une châtaigneraie où quelques gourmands font cueillette.  Arrivée au village sans trouver de bar ouvert … nécessitant d’attendre Couiza. 
    Randonnée très appréciée du groupe avec une météo favorable : 15 km pour 915m D+ et 5h30 de marche. 
    Une idée a germé en cours de la journée … se retrouver plus souvent en rando de niveau « Moyenne Montagne »,  bien que celle-ci  soit classée dans la catégorie « Montagne ».  

     Animateur Daniel et photos d’Alain B et Alain M.   

 Samedi 17 octobre 2020 - Mazamet – Labrespy - Hautpoul (81)

  • Nous étions 10 sur place au lieu de rendez-vous sur le parking aménagé sur le site d’une ancienne usine à la sortie de Mazamet (direction Hautpoul / Pic de Nore) à 270 m d’altitude. Brouillard dans la plaine et température proche de la gelée dans ce fond de vallée de l’Arnette, mais belle journée ensoleillée à venir.
  • Nous démarrons la randonnée avec 10 minutes d’avance puisque le groupe est au complet et prêt à partir. Après le pont sur l’Arnette, le cheminement de départ se fait d’abord sur une voie goudronnée puis un chemin pavé en relative forte pente sur quelques centaines de mètres, avant de bifurquer vers la droite pour gravir un promontoire dans la boucle de l’Arnette par un chemin en lacets.
  • Nous y découvrons une série de fortifications relativement anciennes avec des tours de guet permettant de surveiller les menaces venant de la plaine de Mazamet. Nous atteignons au sommet de cette barre rocheuse les vestiges de l’église Saint-Sauveur d’Hautpoul, construite au XIIIième siècle et détruite à la fin du XVIième siècle lors des guerres de religion. Elle dominait la vallée et la plaine de l’Arn.
  • Cap ensuite vers la passerelle himalayenne récemment aménagée pour franchir la gorge de l’Arnette et rejoindre directement Hautpoul. Nous découvrons cet ouvrage imposant, puissamment accroché aux rochers des 2 côtés, sans âme qui vive à cette heure matinale. 
  • Nous réservons la traversée pour le retour de notre randonnée et nous prenons la direction de l’est, pour rejoindre le hameau de la Jamarié un peu en contrebas, puis prendre le sentier en direction de la Croix du Prat (540 m) avec un final assez pentu … Vue plongeante au passage sur Hautpoul et la passerelle tout comme la vallée et de l’Arn et Mazamet et ses communes avoisinantes. Direction Brettes en suivant pratiquement à même altitude le plateau en direction du sud. Vue à l’est également sur Le Bout du Pont de l’Arn et les gorges escarpées de l’Arn, objectif d’une autre randonnée l’an passé.
  • Nous rejoignons à Brettes les GR7 & 36 que nous empruntons pour redescendre dans la vallée de l’Arnette par un chemin en lacets, bordé au départ de part et d’autre de 2 lignes serrées de séquoias, rencontre improbable au demeurant.
  • Nous arrivons dans la vallée à Cayenne, lieu-dit avec une des rares usines de délainage encore en activité, puis au hameau de Moulin Maurel où nous franchissons l’Arnette. Nous montons dans le coteau pour rejoindre un petit sentier longeant l’Arnette, manifestement peu emprunté et nous arrivons à Pré du Pont pour monter vers Cousteilles puis l’Eglise de Saint-Pierre-des-Plots installée sur le plateau (616 m), point culminant de la randonnée. C’est le moment de la pause repas à 13 h.
  • Après la sieste de quelques-un(e)s qui se reconnaîtront, poursuite du parcours vers Labrespy, petit village à l’extrémité de la communauté d’agglomération de Castres-Mazamet. Nous bifurquons ensuite vers le hameau de La Mathe pour redescendre vers Hautpoul par la vallée du Linoubre, affluent de l’Arnette juste en dessous d’Hautpoul.
  • Nous rencontrons une dame âgée à La Mathe qui nous signifie qu’elle n’autorise plus le passage sur le chemin que nous avions prévu d’emprunter (pourtant repéré sur la carte IGN comme sentier de randonnée …), ce qui nous conduit à descendre jusqu’à l’usine hydroélectrique des Cabanes de Linoubre puis à emprunter la petite route d’accès à Hautpoul.
  • Découverte du site d’Hautpoul avec la vue panoramique du haut du Rocher de la Vierge et de ce village accroché sur l’éperon rocheux, ancienne place forte soumise à de fortes convoitises au fil de l’histoire.
  • Après la pause-café pour une partie du groupe, il est temps de rejoindre les vestiges du vieux château du bas, puis la fameuse passerelle. Quelques appréhensions légitimes pour certains avant d’effectuer la traversée à 70 m au-dessus du fond de vallon de l’Arnette, ce d’autant plus qu’en ce début d’après-midi nous ne sommes plus seuls sur le site … !
  • Finalement, avec grande prudence certes, mais aussi avec détermination, l’ensemble du groupe a emprunté cette passerelle, avec pour certains un réel soulagement une fois les pieds sur les rochers de l’autre rive !
  • Il restait ensuite à redescendre au parking en repassant par le hameau de la Jamarié.
  • Nous rejoignons enfin en voitures le centre de Mazamet pour prendre le pot habituel de fin de randonnée avant dislocation, après avoir bouclé ce parcours de 18 km et 700 m de dénivelé positif sous un beau soleil automnal.
Alain

 Jeudi 15 octobre 2020 – Aurignac (31)

  • Aurignac est une petite ville au passé historique riche : Préhistoire, Moyen Âge et religieux se succédèrent.
  • La rando démarrait du parking près de la poste. Après être passés sous la Porte du Benqué (vestige de la muraille qui protégeait la ville ) nous empruntons le GR 86. Par une longue montée en sous-bois nous atteignons le hameau de Boussan où subsiste la tour d'un château moyenâgeux. Nous quittons le GR pour atteindre le village de Montoulieu St Bernard. Notre but était d'aller voir l'église de St Bernard datant du XVIIème siècle. Nous avons profité d'une zone aménagée pour nous restaurer (rapidement à cause des 8 petits degrés). 
  • Puis nous avons continué en longeant un pré bien labouré par des troupeaux, puis nous avons rejoint le chemin bien pentu et boueux jusqu'à l'Abbaye de Lorette, ancien hôpital restauré patiemment par un passionné. Là les choses se sont gâtées car un orage de grêle nous est tombé sur la tête. Quand nous sommes repartis, bien trempés nous avons décidé de raccourcir notre rando ... et le soleil est revenu, éclairant un paysage de forêts et de prairies. Encore 3 km pour rejoindre le parking et chercher le réconfort d'un bistrot.
  • 9 courageux se sont retrouvés pour ce périple pour 18 km et 500m de dénivelé
    Annie
    Reportage photo de Jean-Marie