Dernières sorties

Samedi 15 juin 2024 – La Bastide de Sérou - Lac de Mondely en boucle (09) - Nouveau

  • Nous sommes 8 au départ et prenons les raccourcis d’Alain pour rejoindre La Bastide de Sérou. Il a plu la nuit dernière. Le temps sera couvert avec suivant les sites de météo : un peu de soleil et ou un peu de pluie. (C’est la pluie qui a gagné).
  • Nous empruntons la voie verte qui relie Foix à St-Girons pour débuter. Avant d’entamer la montée vers Unjat et son Golf, nous prenons un chemin de terre qui n’a pas été fauché depuis longtemps. C’est là que nous avons compris qu’il a vraiment beaucoup plu la veille, nous somme trempés par les herbes hautes. Nous reprenons la voie verte pour sécher un peu…
  • Nous suivons le PR Boucle de Riou Sarclès pour atteindre Unjat avec son église bien camouflée par la végétation et son château tellement discret que les ruines sont à peine visibles… Bref on passe notre route pour rejoindre l’ancienne mine de bauxite où nous verrons également des arbres remarquables.
  • Enfin la descente vers le lac de Mondely, les choses sérieuses vont commencer… J’ai bien prévenu qu’il y aurait de la boue. Je l’avais rencontrée le vendredi précédent lors de la reconnaissance du parcours.  Et bien, avec la pluie de la veille, c’est la gadoue, la gadoue, la gadoue comme le chante si bien Jane Birkin. Pas moyen d’y échapper. C’est avec la bonne humeur que nous franchissons une à une les mares et les ornières.
  • Arrivés au lac nous allons nous remettre de nos émotions et pique-niquer. Juste le temps de se restaurer que voilà quelques gouttes de pluie. Nous repartons sans faire de sieste. Ah j’oubliais encore la gadoue, la gadoue, la gadoue…
  • Dans un peu plus de 200 mètres de dénivelé et 1 heure 15 plus tard nous arriverons à Aron point culminant à 587 mètres. C’est au milieu de la montée que nous marquons une pause pour observer un blaireau tout tranquille et nullement effarouché par notre présence.
  • En descendant, la fatigue commence à se faire sentir, la pluie se met à tomber. Dommage, cette partie du chemin est pourtant très belle, souple et verdoyante (et sans boue).
  • A 16 heures nous sommes de retour aux voitures. Un bus de 50 personnes se gare devant le café de la ville. Grosse inquiétude, nous avons soif, Mais non, ce sont les cartes postales qui intéressent les voyageurs…
  • Merci à tous et à une prochaine fois sur les chemins.

    Philippe

Dimanche 2 juin 2024 - Boucle autour du Montcalivert (09) - Nouveau

  • Ce fut une belle sortie à la fois sportive et culturelle autour de St Lizier (09) ce dimanche 2 juin.
  • Nous avons fait une bonne boucle d'environ 12 km au départ de Montjoie en Couserans, incluant la montée au Tuc de Montcalivert, puis avons visité la cathédrale Saint-Lizier et son beau cloître, déambulé dans les jolies ruelles, avant de faire la visite du musée d'art primitif le Naif, visite guidée par la fille de l'artiste, Anne Marie.
  • Anne Marie a récemment ouvert ce musée pour mettre en valeur les tableaux en bois de son père, faits de multiples bois de la région. Le musée a depuis peu un article au Guide du Routard de la région !
  • C'était une bien belle journée qui nous a ravis.

    Valérie

Dimanche 26 mai 2024 - Le port de Salcorz (Espagne) - Nouveau

  • Nous sommes 3 pour cette randonnée.
  • Le départ de la rando se fait à 1km après la sortie du tunnel d'Aragnouet Bielsa.
  • Le sentier monte rapidement sur le versant sud. Après avoir dépassé la cascade de Salcorz, on rejoint le lac de Salcorz, gelé, au milieu des névés. La neige est bonne, nous n'avons pas besoin de mettre les crampons.
  • Le sentier continue de monter jusqu'au port de Salcorz sur la crête frontière. En français, ce col s'appelle port d'Hechempy.
  • Nous décidons d'arrêter là, la crête n'est pas dégagée, il y a une grosse corniche. Le pic de Salcorz n'est pas accessible.
  • Retour par le même sentier, 10km, 930m de dénivelé, ibp 117.

    Nicole

Samedi 11 mai 2024 - Grépiac (32) - Nouveau

  • 19 participants pour cette rando qui s'effectue sous un soleil quasi permanent de début d'été.
  • La traversée d'une partie du centre du village nous conduit rapidement et sans transition à la pleine campagne. Un couple de perdrix nous montre le début du chemin mais bifurque trop rapidement et s'envole au loin. 
  • C'est ensuite la traversée de Labruyère-Dorsas où un petit spectacle de danse est offert aux derniers du groupe par une jolie princesse, la table était dressée dans la maison mais c'était trop tôt pour le RTS (repas tiré du sac pour les amis qui nous ont rejoint cette année). Et tout au long de la matinée, et à chaque passage en crête de coteau, sur notre droite une grande et large vision de la chaîne des Pyrénées (passage par Bellevue qui n'usurpe pas son nom).
  • Point extrême du parcours atteint à Camaret (pas celui du Finistère) et une surprise nous attendait à l'approche du ruisseau du Massacre : sans être en crue il semblait barrer le passage...mais avec quelques efforts tout le groupe a pu passer sans dégât pour les chaussures (et sans déchausser bien sûr).
  • Halte de midi sous les ombrages bienvenus (et rares dans le secteur) de Ferratié, et reprise de marche en descente presque permanente jusqu'à la rive droite de l'Ariège que nous atteignons après un beau parcours sous frondaison bien appréciée en raison du niveau du thermomètre atteint dans l'après-midi.
  • Vue au passage sur la centrale électrique de Grépiac (dont la rénovation en 2020 par une société familiale a été financée en partie par un emprunt souscrit par des particuliers).
  • 19 km et 230 m  de dénivelé
Guy 

Dimanche 5 mai 2024 – Avignonet-Lauragais (31) - Nouveau

  • 16 au départ pour une randonnée à l'annonce tardive.
  • On commence par la partie historique de la sortie avec la tour poivrière, l'église Notre Dame des Miracles et son tableau (difficilement visible) rappelant que dans ce village le chef militaire de Montségur est venu en 1452 tuer les membres de l'Inquisition (d'où en retour le siège de Montségur dans ces belles années du catharisme où tant d'horreur ont été commises par les 2 camps) puis un passage par un balcon pour découvrir les voies de communication franchissant le seuil du Lauragais (autoroute, canal, voie ferrée, route départementale ex-nationale).
  • Puis une bonne montée nous mène sur le plateau, site idéal pour l'installation d'un champ éolien et de panneaux photovoltaïques. Comme la météo s'est bien trompée, il fait grand vent et les pales tournent à grande vitesse (à tel point que dans l'après-midi les pales ne tourneront plus - renseignement pris les éoliennes s'arrêtent automatiquement de fonctionner lorsque le vent dépasse 90km/h).
  • Nous revenons en arrière pour reprendre le GR 653 (celui qui passe en forêt de Bouconne) et commencer notre parcours en campagne, jolie à cette saison après les pluies du printemps. Une nouvelle et dernière montée nous permet de rejoindre Montferrand où après être passé à côté de l'église et son clocher-mur et avoir franchi la porte fortifiée, nous découvrons le phare ayant orienté les pilotes de l'Aéropostale vers la piste d'atterrissage de Montaudran. Depuis ce belvédère superbe paysage, les Pyrénées restant toutefois dans un flou prononcé.
  • Il ne reste plus qu'à descendre et à reprendre une petite route de campagne pour rejoindre la Rigole de la Plaine, maintenant bien connue de nos sorties, que nous longeons pour franchir le col de Naurouze, bien bas avec ses 200m. 
  • Halte méridienne au seuil de Naurouze où 4 tables de pique-nique nous accueillent, il fait un peu frais et le vent souffle encore, même atténué sous les hauts platanes de ce site.
  • Puis petit écart vers le monument à la mémoire de Paul Riquet, à côté des pierres de Naurouze, bien connues de Nostradamus. Et nous nous dirigeons vers le canal du Midi, le bief de partage des eaux et l'écluse de l'Océan où nous assistons au passage d'un bateau de plaisance se dirigeant vers Castelsarrasin. Nous le retrouverons 4 km plus loin à l'écluse d'En Borrel, là où nous quittons l'ancien chemin de halage devenu piste cyclable très fréquentée.
  • Retour vers nos véhicules après 20,4 km et 200m de dénivelé (selon un des GPS). Halte désaltérante au passage à Villefranche de Lauragais avant de suivre pour certains la fin des matchs de rugby de Toulouse (gagnant) et de Léguevin (gagnant). Donc une belle et bonne journée, à tous points de vue !

Guy 

Week-end commun montagne dans le Luchonnais - Dimanche 28 avril

  • Groupe montagne : animatrice Nicole Seunes
    • Ce sont 7 randonneurs, qui au départ de Mayrègne, attaquent la montée soutenue, plein nord vers la crête et le Mail de Salière. Les Jonquilles et les Erythrones dent de chien agrémentent notre passage en crête. Le brouillard joue à cache cache : tantôt se dissipe et nous laisse admirer le panorama, tantôt nous enveloppe totalement. 
    • Au sommet d'Anténac, le groupe de moyenne montagne nous rejoint. Nous descendons tous ensemble, par la piste jusqu'à Saint Paul d'Oueil.
    • 13 km, 850 m de dénivelé. 
  • Groupe moyenne montagne : animateur Daniel Laborde
    • Départ du parking de Saint Paul d’Oueil sous un brouillard humide qui va progressivement se dissiper. La piste forestière monte régulièrement et nous permet d’atteindre la cabane de Courrau où nous bifurquons vers la large crête. Nous profitons des superbes paysages en direction des différents sommets qui se dévoilent à tour de rôle. 
    • Passage au cap de Bassias, puis montée plus soutenue vers le sommet d’Anténac où nous apercevons les « montagnards ».
    • Pique nique commun auprès d’une récente cabane de berger sur pilotis. Retour par le même sentier vers Saint Paul d’Oueil avec des éclats de voix et rires des 19 randonneurs réunis.
    • 16,5 km et 870 m de dénivelé … plus important ...que nos amis de la Montagne !

Week-end commun montagne dans le Luchonnais - Samedi 27 avril

  • Groupe montagne : animatrice Nicole Seunes
    • Départ du col des Ares avec pour objectif le Pic du Gar. Il crachine légèrement mais cela ne gêne pas la progression du groupe de 7 randonneurs. Le sentier s'élève régulièrement et atteint une crête puis le col de Hô aux multiples installations de chasseurs. Nous poursuivons sur un morceau de route forestière. A Bardachine, 1247m, le sentier devient alors étroit et surtout plus raide. A la sortie de la forêt un groupe d isards passe au dessus de nous.
    • A la cabane du pic du Gar il pleut un peu plus et le vent devient très froid. Bien équipés nous attaquons la fin de la montée du Pic du Gar à 1785m sous un vent glacial et du grésil. Puis nous décidons de monter à la croix du pic Saillant.
    • Nous revenons à la cabane du pic du Gar pour un pique-nique à l’abri et redescendons par le même chemin.
    • 15 Km, 1230 m de dénivelé et secs à l arrivée. 
  • Groupe moyenne montagne : animateur Daniel Laborde
    • Départ du même parking des 12 randonneurs vers la cabane du pic du Gar.
    • Cheminement par le même sentier que nos amis qui nous précédent… nous profitons des haltes pour apprécier la floraison printanière des ancolies, orchidées et jonquilles !!
    • Nous arrivons à la cabane du pic du Gar et posons avec plaisir nos sacs à l’abri pour le pique-nique avant d’être rejoints par le groupe Montagne. 
    • Retour depuis la cabane par un sentier différent, moins glissant qu’à la montée, nous apportant une vision différente de la forêt de hêtres aux feuilles vert clair autour de rochers garnis de mousse.
    • Nous repassons au col de Hô en faisant une halte au soleil apprécié ! Puis retour au parking où nous rejoignons nos amis qui nous ont devancé …
    • 13 km et 825 m de dénivelé.
      Nous apprécions de rejoindre assez tôt le centre de l’Orry à Gouaux l’Arboust. Très bon accueil et un copieux repas après un apéro sympathique.

Dimanche 21 au mardi 24 avril 2024 – Carry-le-Rouet – Marseille (13)

  • Nous étions 13 pour ce mini-trek de 3 jours de randonnée entre Carry le Rouet et Marseille du 21 au 24 avril 2024. Cette sortie le long du littoral de la « Côte Bleue » était placée sous le signe du sentier pédestre et de la voie ferrée.
  • Le dimanche, nous rejoignons sans aléas significatifs Carry le Rouet en train.
  • Le lundi matin, nous quittons la station balnéaire de Carry, nous longeons le port du Rouet et les premières Calanques avant d’arriver à la Redonne. Une petite boucle dans la garrigue pour rejoindre la côte et notre hébergement de la veille à Carry.
  • Le mardi matin, retour en train à l’arrêt SNCF d’Ensuès-la-Redonne. Les 2 ou 3 passages « escarpés » annoncés sont confirmés, passages avec de très belles vues sur la mer, mais aériens. De plus ce sentier dit des douaniers n’est plus vraiment entretenu entre le Port de Niolon et le Resquiadou.
  • Le mercredi matin nous quittons cette Côte Bleue pour plonger dans Marseille en prenant le train à la gare de l’Estaque. Nous visitons la réplique de la grotte Cosquer sur le vieux port près du MUCEM.
  • Nous repartons vers Toulouse l'après-midi avec plein d’images de calanques, de criques, de petits ports et de viaducs (voir la sélection de photos prises par Nadine, Nathalie, Martine, Michelle, Bernard, Jean-Marie, Philippe et moi-même).
  • Il y a eu beaucoup de vent pendant ces 4 jours mais avec un magnifique soleil et une bonne humeur.
  • Le cumul sur les 3 jours de randonnée : 30km et 700m de dénivelé.

    Christophe

    P.S. : Cette ligne de train de la Côte Bleue a été mise en service en 1915 avec une succession impressionnante de tunnels et de viaducs.

Dimanche 14 avril 2024 – Cirque d'Anglade (09)

  • Suite à des problèmes de pied pour l'une et de réveil pour l'autre, nous voici plus que 5 au départ en minibus de Léguevin, direction l'Ariège et la chaleur de l'été avant l'heure !
  • Arrivés à Salau – notre point de départ – nous repérons vite l'auberge qui nous servira de bar après notre journée de marche.
  • Départ tranquille dans une belle forêt qui se découvre au fur et à mesure du soleil qui monte dans le ciel. Le vert clair des jeunes pousses est mis en valeur et les premières fleurs du printemps sont déjà présentes.
  • Nous arrivons en moins d'une heure aux anciennes mines d'Anglade, qui produisirent jusqu'à 40% de la consommation nationale de tungstène et plus de 150 personnes y travaillant (plus grande mine d'Europe pour ce métal).
  • Après une pause rapide nous continuons notre ascension jusqu'au cirque d'Anglade où la neige et un isard nous attendent sagement. Quelques photos puis c'est la redescente vers les mines puis la rude remontée vers la cabane de Saubé en plein soleil. Notre pause repas (et petite sieste pour certains) sera bien méritée après ces 1000m de dénivelé cumulé.
  • La descente se fera alors tranquillement par un chemin sauvage, encombré de branches et feuilles glissantes. Prudence !
  • Tout le monde arrivera à bon port pour un rafraîchissement bien mérité à l'auberge, les températures ayant approché les 30°C en plaine ce dimanche de mi-avril !

    Ronan

Samedi 6 avril 2024 - Tuc de Montcalibert (09)

  • Nous sommes 25 pour cette journée Randoculture, associant la randonnée à la visite du Musée et de la Cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède à St Lizier.
  • Partis à 7h de Léguevin, nous démarrons la marche au départ de St Lizier à 9h. La montée finale au Tuc de Montcalibert, « Belvédère du Couserans », est un peu raide mais très courte. La vue là-haut est magnifique même si le temps un peu couvert ne nous permet pas de voir la totalité de la chaîne pyrénéenne.
  • Nous redescendons dans un sous-bois très agréable, puis après un léger détour entre champs et clôtures pour éviter la route, nous atteignons Montjoie-en-Couserans avec sa belle église romane. Après 20 min sur route peu fréquentée, nous rejoignons St Lizier.
  • Nous avons fait 11km et 420 m de dénivelé positif cumulé.
  • Nous pique-niquons au pied du Palais des Evêques, bien installés sous les arbres.
  • L’après-midi nous visitons la Cathédrale Notre Dame de la Sède, dont l’histoire vraiment étonnante nous est dévoilée par une guide passionnée et passionnante. Nous poursuivons par la visite libre du musée de St Lizier, exposant le Trésor monétaire de St Girons, l’histoire de la cité, la vie des habitants de la vallée de Bethmale, et le palais épiscopal devenu après la révolution et ce pendant 150 ans hôpital psychiatrique. Cette cité de St Lizier, avec sa Cathédrale (surnommée « Chapelle Sixtine ariégeoise ») et son musée, vaut vraiment le détour !
  • Un pot à la Grange de la Cité, et nous reprenons bus et voitures après une très belle journée.

    Odile

Samedi 30 mars 2024 – Plavilla, Saint Julien de Briola et Saint-Gaudéric (11)

  • Le portail du service technique ne veut pas s’ouvrir, nous bataillons, mais rien n’y fait, Peut-être que l’orage d’hier aura fait sauter les plombs… C’est partie remise pour utiliser le minibus. Nous utiliserons cinq voitures pour nous rendre à Plavilla.
  • Nous sommes 21 au départ et prenons l’un des chemins les moins directs pour rejoindre l’Aude, les prévisions météo ne sont bonnes qu’à partir de 9 heures. Par chance les Pyrénées sont visibles tout le long du trajet. A l’arrivée beaucoup moins, mais nous les verrons.
  • A Plavilla, comme à St Julien, nous pouvons voir un « travail à ferrer » bien conservé. Pour la matinée, j’avais prévu de nous rendre au lac de retenue de la Moulinasse. Le tour du lac de Saint Julien était une option. Certains ont préféré le voir depuis le haut de la colline (fort dénivelé) alors qu’un petit groupe en fait le tour sous la conduite d’Alain.
  • Afin d’éviter une portion bituminée, nous avons suivi le chemin indiqué sur la carte. J’ai compris alors qu’un bout de chemin en pointillé sur une carte est un chemin bordé de ronces, bas de plafond, et qu’on aurait dû passer ailleurs.  Arrivé au lac nous allons nous remettre de nos émotions et pique-niquer.
  • L’après-midi sera plus calme, sauf au niveau de Saint foi, où la partie la plus pentue nous attend. Nous prenons le temps pour franchir cet obstacle, car la fatigue se fait sentir.
  • La dernière partie de la randonnée est agréable par les beaux paysages et les vaches dans les prés. (Photos de groupe)
  • A 16 heures nous sommes de retour aux voitures. Mirepoix n’est pas loin, mais comme ce week-end « Swing à Mirepoix » a lieu, nous décidons de nous rendre à Pamiers pour partager le verre de l’amitié.
  • Merci à tous et à une prochaine fois sur les chemins.

    Philippe

Samedi 23 mars 2024 – Cazals (82)

  • Notre rando a débuté au parking du moulin de Cazals (82) en bordure de l'Aveyron.
  • Après avoir traversé le charmant petit village, nous empruntons un chemin forestier qui rejoindra un terrain de causses. Cette longue montée nous amène sur le plateau. Par la petite route que nous atteignons, nous arrivons au mémorial du Maquis d'Ornano. Des préparatifs se terminaient pour se souvenir du sacrifice de 4 jeunes maquisards il y a 80 ans.
  • Puis nous continuons notre chemin pour atteindre la hameau de Carême aux belles propriétés restaurées. Le PR nous fait passer devant un vieux lavoir et la descente commence, nous proposant de belles vues sur la vallée. Nous rejoignons la rivière, franchissons un pont et empruntons un petit chemin en dévers qui nécessite notre attention. Pas d'échelle pour remonter à Brousses que nous rejoignons par une route dite "touristique".
  • Quelques derniers points de vue sur les Gorges; nous traversons le hameau de Brousses par le GR 46 et retrouvons le chemin ombragé qui nous ramène à Cazals.
  • Et tout cela sous un beau soleil.
  • Le pot a pu être pris à Montricoux par les 18 participants.
  • Nous avons parcouru 17 km pour un dénivelé voisin de 400m.

    Annie 

Samedi 16 mars 2024 – Mont Fourcat (09)

  • Nous voici partis à 7 ce samedi pour faire un classique de l'Ariège, le Mont Fourcat (2001 m d'altitude). Il fait beau et les températures annoncées sont plutôt élevées pour la saison. Nous dépassons le hameau de Croquié pour nous garer un peu plus haut, un peu en dessous du parking des Brougues. Nous traversons un joli bois, avec les raquettes dans le sac, vu les températures élevées de ces derniers jours.
  • Vers 1500 m d'altitude, nous mettons les raquettes !
  • Nous atteignons le Mont Fourcat en 2h30.
    C'est assez venté, comme d'habitude, nous remettons gants et bonnet au sommet !
    Après un rapide pique nique pour certains au sommet, et près d'une cabane pour les autres, nous nous retrouvons pour partager le dessert.
  • Nous passons par Foix au retour pour trouver un bar, au soleil près des halles.
  • Encore une belle journée de randonnée et de partage.

    Valérie  
Facebook