Octobre 2022

Dimanche 30 Octobre 2022 - Les mines de Bentaillou

  • Nous sommes 6 au départ de cette randonnée dominicale à la fois culturelle et sauvage.
  • Direction les mines de Bentaillou au départ d'Eylie avec une mise en jambe rapide et efficace lors d'une belle et rude montée dans la forêt. L'eau est omniprésente tout autour de nous et le village d'Eylie disparait rapidement en fond de vallée. Les couleurs d'automne égaient notre montée.
  • Une fois sorti de la forêt, le paysage s'ouvre et les 1ères anciennes installations de transport des minerais de la mine apparaissent : ruines, pilonnes, ferrailles tordues, etc. Nous continuons l'ascension jusque la dernière et plus importante station dite "Narbonne" où persistent de nombreuses ruines de bâtiments et installations rouillées.
  • Encore quelques centaines de mètres et nous voici à notre lieu de piquenique, l'étang de Chichoué, dans lequel de reflètent les sommets environnants.
  • Afin de pimenter un peu le retour, nous redescendons en direction du cirque de la Plagne pour réaliser une boucle. Le coin est très sauvage, le chemin peu visible mais cela en vaut le coup car les paysages sont sublimes à l'automne avec toujours l'eau présente partout, une cabane et plusieurs grandes et belles cascades.
  • Un peu de piste forestière et nous voilà de retour au départ après cette belle journée de découverte culturelle et sauvage.

Ronan


Samedi 29 octobre 2022 - Chapelle de l’Isard et cabane d’Illau

  • Réalisé depuis le parking de Frechendech après Sentein, avec 9 participants en minibus. Départ à 9h30 sous un ciel lumineux avec un vent fort dés le départ. Chaud en provenance du sud, il nous accompagne toute la journée même à l’abri des forêts traversés. Sympathiques les premiers hectomètres auprès du torrent et de quelques granges joliment aménagées.
  • Ensuite, le sentier se redresse en restant dans la forêt de hêtres et nous prenons la passerelle récemment refaite en direction de la chapelle de l’Isard. Halte à la chapelle fermée pour profiter du point de vue sur les sommets dont le pic du
    Crabère.
  • Nous repartons pour passer en dessous du refuge de la chapelle dans un petit vallon très avenant où l’on installerait bien une toile de tente… On contourne le mamellon boisé pour revenir vers le ruisseau quitté au dessous.
  • Nous prenons la direction de la cabane d’Illau par un sentier qui se dresse de manière plus pentue. Un endroit un peu abrité du vent est recherché pour la pause pique nique relativement courte car ce fichu vent ne nous permet pas de faire une sieste demandée !
  • Départ pour la descente qui se passe pour l’essentiel en forêt. Déçus de ne pas trouver de feuilles colorées en cette période. L’été caniculaire y  est pour quelque chose … et la chute se fera cette année dés les premières gelées sans pouvoir apprécier les couleurs d’automne… nostalgie …
  • Nous longeons le torrent qui a accumulé les feuilles soufflées par le vent et à proximité de la passerelle des Piches, un randonneur qui ne sera pas nommé glisse dans un gros tas de feuilles jusqu’à ne plus voir qu’une partie de sa tête ! Bon moment d’hilarité collective avant de l’extirper de cette position inhabituelle ...
  • Retour aux granges joliment restaurées et échanges avec un propriétaire disponible à la discussion. Retour au parking après 12 km et 730m D+. Halte à Castillon en Couserans pour prendre un verre.

Animateur Daniel et photos de plusieurs randonneurs.

Samedi 22 octobre 2022 - Au-dessus de la Vère (81)

  • Depuis St Martin d'Urbens(81), nous empruntons un chemin de cailloux assez pentu qui nous fait rejoindre le GR46.
  • La route forestière, très ombragée, rejoint le ruisseau des Beudes que nous suivons pour l'enjamber à Las Brugos. Le chemin descend fortement jusqu'à Brian de Vère, joli hameau isolé, aux maisons de pierre.
  • Après la traversée de la D964, nous trouvons un talus pour prendre notre repas.
  • Une longue remontée nous attendait pour atteindre notre point culminant d'où nous avons pu profiter d'une large vue sur la vallée. Nous redescendons vers Les Nouals, franchissons un gué sur la Vère ( eaux basses) et rejoignons les voitures.
  • En résumé, rando sportive : 18 km pour 630 m de dénivelé. Nous avons pris le pot de l'amitié à Puycelsi qui mérite toujours le détour. Nous étions 17 participants.

Annie

Samedi 15 Octobre 2022 - Journée Animateurs Saint Antonin Noble-Val

  • Ce week-end  permet aux animateurs montagne et plaines et vallons de se retrouver.
  • Cette année la formule sur la journée était proposée et il semblerait qu’elle ait convenu à un grand nombre
    puisque nous étions 29 participants. De plus certains ayant eu des soucis de santé ont pu se joindre à nous à mi-parcours.
  • Notre rando a démarré à Brousses sous un soleil radieux. Par un chemin caillouteux dans une végétation de causse, nous avons atteint le plateau, traversé un joli bois et découvert un vaste panorama depuis le Roc d’Anglars qui domine la vallée de l’Aveyron. Un coup d’œil sur la via ferrata pour donner des envies à certains ( des kamikazes !) , puis sur la plateforme d’envol des parapentes.
  • La descente vers St Antonin s’est effectuée sur un sentier aux arbustes moussus. La récompense nous attendait : le restaurant sélectionné par Nicole a fait l’unanimité.Une terrasse qui surplombe la rivière, un repas bien préparé… le bonheur !
  • Le retour vers les voitures s’est fait en longeant l’Aveyron que nous avons quitté en direction de Brousses. Il a fallu cheminer sur un sentier en dévers avant d’atteindre l’échelle ( petit moment d’appréhension pour quelques-uns). Et pour être des animateurs, on n’en est pas moins homme: une chute a entraîné un genou et une cheville dans le mauvais sens !
  • Cette journée a été appréciée par tous grâce à la bonne humeur de chacun. En bref: 17 km pour 300 m de dénivelé

Annie
Crédit Photos : Alain D, Alain M et Daniel

Dimanche 9 Octobre 2022 - Saint-Lary-Soulan – Azet – Ens (65)

  • Nous nous retrouvons à 21, ce dimanche, sur le parking du téléphérique du Pla d’Adet, en bordure de la Neste d’Aure. Le ciel est dégagé, il devrait le rester jusqu’à 16h.
  • Départ à 9h30. Nous traversons St Lary, pour arriver au pied du Chemin de Sailhan. C’est un sentier abrupt, à flanc de colline, qui débouche 100m plus haut, à Sailhan. Nous traversons Sailhan, puis allons vers le moulin de la Mousquère. Arrivés à cette reconstitution des anciens moulins, nous empruntons le GR10 bis, qui nous conduit à Estensan, par un chemin ancien, pentu.
  • Nous y parvenons juste en dessous de l’église, et suivons la D225, sur 200m,  jusqu’à Estensagnet, où nous prenons le GR10.  Après un peu de route, nouveau chemin ancien et pentu. Ce GR10 nous conduit à Azet, que nous atteignons à 11h (au bout de 4,2km, et 450m de dénivelée). De la place de l’église (1.172m), nous voyons, en face, Ens (1.192m). Entre les deux, 100m plus bas, la Mousquère. Nous quittons le GR10.
  • Nous nous dirigeons ensuite, en pente douce, vers le Pla d’Ourtigué, que nous atteignons à midi, sous un soleil toujours présent. Chacun choisit son emplacement pour la pause déjeuner, au bord du ruisseau d’Ourtigué, près d’anciennes granges, au fond d’un vallon.
  • Départ vers 13h. En prenant l’autre rive de l’Ourtigué, nous contournons le Pic de Montmède, pour déboucher dans un autre vallon, le Pla d’Arsoué. Nous traversons à gué le ruisseau d’Arsoué, presque à sec, pour nous diriger vers les granges d’Arsoué. Certaines de ces granges sont très bien restaurées.
  • Arrivés aux Granges d’Arsoué, nous laissons sur la droite le sentier très raide qui descend vers la Mousquère, formé par la réunion des deux ruisseaux d’Ourtigué et d’Arsoué, et qui remonte 100m plus haut, vers Azet.
  • Nous continuons à gauche vers Ens, que nous découvrons, abrité derrière un repli de terrain, ses maisons tassées les unes contre les autres, et sa chapelle en partie du XIIème siècle. En bas, la vallée de la Neste d’Aure, en face la Crête de Grascouéou et ses granges, et derrière, qui surplombe, l’Arbizon.
  • Après avoir parcouru ce très petit village, passant devant la chapelle, nous descendons vers Sailhan, en alternant route et chemins anciens.De Sailhan, nous regagnons Saint-Lary, par le même chemin que le matin à la montée.
  • Nous retrouvons les voitures à 15h50. Et en arrivant au bar pour notre pot, à 16h, quelques gouttes de pluie, comme annoncées.

    Randonnée agréable, sous le soleil d’automne, avec quelques passages nuageux, en découvrant les petits villages surplombant Saint-Lary. Nous avons fait 17km, et 580m de dénivelée.

    Merci à Alain D. pour son aide.

    Michel Garéton

     

Dimanche 9 Octobre 2022 - Pic de Saint-Barthélémy par les crêtes de Moulzoune

  • La sortie prévue le samedi a été reportée au dimanche… la faute à la météo ; du coup, nous avons perdu quelques randonneurs… dommage pour eux ! Nous étions quand-même 9 au départ et de l’avis de tous, la décision de reporter la randonnée était la bonne (eu égard à la météo, s’entend !).
  • Un départ un peu frais… l’automne est bien là ; la large piste passe auprès de l’étang de Moulzoune, entouré de forêts aux couleurs automnales puis longe quelques vestiges miniers et rejoint au bout d’1h30 le col de la Porteille, à découvert, d’où le panorama est magnifique.
  • Nous poursuivons sur une large croupe jusqu’à une intersection ; là commence notre boucle. En bas, à gauche, nous apercevons le lac des truites, d’un bleu intense, par lequel nous reviendrons ce soir. 
  • Bien que d’altitude modeste, nous sommes frappés par les paysages contrastés de ce massif de Tabe ; alternance de ravins escarpés, caillouteux, et de douces pentes couvertes de bruyères, rhododendrons et myrtilliers flamboyants, ou encore de forêts immenses. Mais ne rêvons pas trop, 500m nous séparent encore du sommet, alors grimpons ! Le sentier cependant est régulier et presque confortable si l’on oublie quelques marches un peu hautes !
  • Nous arrivons enfin au sommet, 2348m, à l’heure du casse-croûte mais nous ne sommes pas seuls ! Si nous n’avons rencontré que quelques personnes sur notre itinéraire, il semblerait que le sentier du col de Girabal soit beaucoup plus fréquenté ! Il fait beau, nous nous installons confortablement pour une longue pause déjeuner, repos et contemplation.
  • L’heure de la redescente a sonné ; direction plein Est vers le col qui sépare le St-Barthélémy du Soularac (le col du trou de l’ours… mais la bête n’était pas au RV). Nous bifurquons à gauche en direction du lac supérieur, lui aussi d’un bleu intense. La descente se poursuit, douce, jusqu’à un passage plus exposé (altitude 2150m environ), humide, caillouteux et un peu raide mais avec un peu de vigilance, ça passe très bien. La descente se poursuit en direction de l’étang du diable ; il est à l’ombre des sommets et la surface de l’eau nous apparaît grise ; la superposition des couleurs tout autour est digne d’un tableau postimpressionniste ! 
  • Nous descendons toujours jusqu’à apercevoir l’étang des truites qui nous offre sa teinte émeraude ; il se cache à notre vue, jouant avec les arbres multicolores en cette merveilleuse saison. Le sentier passant par le déversoir, nous nous accordons une pause bien méritée au bord du lac des truites, pour profiter… puis nous redémarrons ; ça remonte jusqu’à la bifurcation et il faut dire que si cet itinéraire est bien balisé, il est exigeant car long, vraisemblablement peu emprunté et parfois encombré par la végétation.
  • Nous rejoignons les voitures un peu tard, après 1200m de dénivelé et 15 km. Exceptionnellement, nous ne ferons pas d’arrêt au bar mais nous reprenons la route, heureux de cette belle journée d’automne où nous en avons pris plein les yeux !

    Michelle

    Merci aux photographes : Bernadette, Alain, Daniel, Claude & Emmanuel.