Juin/Juillet 2022

Trek Grand Paradis du 18 au 27 juillet 2022

Un trek en vallée d'Aoste entre 2000m et 3000m avec un incursion à 4000m. 12 participants étaient prévus, mais nous ne serons plus que 11 au moment du départ, suite à la défection de Ronan qui s'est fait mal au genou. 
18 Juillet 2022 - Trajet Toulouse - Villeneuve Val d’Aoste. 
  • C'est parti pour un long trajet qui se passe plutôt bien, avec un seul petit mais classique bouchon vers Montélimar, puis récupération d'Emmanuel à la Tour du Pin. Nuit à l'hôtel Valdotain. Bons repas, hôtes très accueillants, bienveillants et réactifs pour la prise en charge médicale de Michelle, qui en arrivant à l'hôtel s'est faite piquer par une guêpe, et pour qui nous dûmes appeler le 112 ! 
Trek J1 : Pont - Col du grand Collet - Vallon de Nivolet - Rifugio Savoia 
  • Entrée dans le parc national du Grand Paradis par le vallon de la Seyvaz, le col du Grand Collet (2832m) et l’alpage de Nivolet jusqu’au refuge de Savoia (2532m). Cette étape nous immerge d’emblée dans l’univers de ce massif, entre la pointe Galisia et le sommet du Grand Paradis (4061m). 
  • Étape de mise en jambes et montée dans la chaleur. 4h de marche / 11 km / Dénivelé : +1070 m -500 m
Trek J2 : Col Rosset - Rifugio Benevolo 
  • L’étape commence par un large plateau ponctué par plusieurs lacs (Rosset, Lieta...) qui devaient nous laisser des images inoubliables, mais que l'on ne verra pas compte tenu du peu de visibilité du jour !!! Dommage... Au col Rosset à 3023 m, certains montent vers la pointe du Leynir (3238m) mais ce sont arrêtés vers 3200m, avant de descendre dans les alpages pour rejoindre le vallon de la Vaudalettaz, puis traversée jusqu’au cirque de Benevolo. 
  • 5h de marche / 11,5 km / Dénivelé : +670 m (+740m) -900 m (-995)
Trek J3 : Col Bassac Dere - Rifugio Chalet de l'Epée Montée au col de Bassac Déré à 3082 m, sous la Grande Sassière
  • Etape d’altitude qui longe le glacier de Goletta, son lac glaciaire puis descente le long de la langue glaciaire de Gliairetta. Pique-nique au refuge de Bezzi avant de continuer vers le refuge de l'Epée. On espère apercevoir des bouquetins tant vantés dans les descriptifs du parc, mais en vain !!! Très belle étape, mais aussi très longue, on est contents d'arriver au refuge ! 
  • 6h30 de marche / 21 km / Dénivelé : +1350 m -1350 m
Trek J4 : Col Fenêtre - Village de Rhêmes - Rifugio delle Marmotte 
  • Montée au col Fenêtre en passant par le lac de Tei, vallon sauvage où la faune peut être présente, mais il faut croire que l'on effraie les animaux car à part un bouquetin qui a pris de la hauteur et se sent en sécurité, on ne voit rien !!! Une descente pentue depuis le col Fenêtre, impressionnante vue d'en haut et d'en bas, avec des mains courantes pour les passages dégradés ! 
  • 5h de marche / 11,6 km / Dénivelé : +900 m -1130 m
Trek J5 : Col de l'Entrelor - Pont - Nuit à l'hôtel Valdotain 
  • Montée progressive dans le vallon de l’Entrelor. Après le col, traversée d'alpages face au Grand Paradis, entre les lacs Djouan et Néro, puis petite remontée au col di Manteau avant de redescendre vers le village de Pont. Encore une étape longue, avec une montée finale sur un chemin éboulé, heureusement le soir on est à l'hôtel pour se requinquer ! 
  • 6h de marche / 17km / Dénivelé : +1210 m -1400 m
Trek J6 : Montée au refuge Victor Emmanuel II 
  • 2h30 de marche / 5,5km / Dénivelé : +750 m 
Trek J7 : sommet du Gran Paradiso 4061 m ! 
  • 8 sur 11 prennent le départ avec les guides, qui pressent le pas pour arriver les premiers en haut, les conditions ne sont pas top cette année : montée sur le glacier vers 3600-3700 au lieu de 3200-3300. Des échelles ont été mises en place pour passer la rimaye et devront être sécurisées par nos guides pour les suivants. 
  • La descente se fera par un cheminement prudent au milieu des crevasses sur le glacier de Laveciau. C'est le point d'orgue du trek et le 1er 4000 pour Léguevin randos, une superbe course inoubliable qui donne envie d'en tenter d'autres... 
  • 8h de marche / 11 km / Dénivelé : +1270 m -1270 m 
Trek J8 : Redescente vers Pont
  • Petite descente tranquille en mode récup. 2h de marche / 5,5 km / Dénivelé : -750 m
  • Puis petit tour dans Aoste en recherchant l'ombre, car après plusieurs journées en altitude on a vraiment du mal à supporter la chaleur ! 
  • Nuit à l'hôtel Valdotain avant de reprendre la route du retour le 27 Juillet.

Nadine et Marc Virilli et crédit photos de tous.  

Tour du Biros (09) en 3 jours du 25 au 27 juillet

Réalisé depuis le parking Anglade à Sentein jusqu’à Bonac avec 6 participants
1ere étape : Anglade – étang d’Araing avec un départ à 9h30
  • Départ sous un ciel brumeux qui ne nous quittera pas de la journée, cela facilitera la montée ! Sympathiques les premiers hectomètres auprès du torrent et de quelques granges joliment aménagées. 
  • Ensuite, le sentier se redresse en restant dans la forêt de hêtres et nous optons pour la variante par la chapelle de l’Isard car la température nous le permet. 
  • Halte à la chapelle où quelques personnes s’affairent à préparer le décor pour la cérémonie annuelle du 5 août en présence de Mgr l’évêque qui lui aussi gravit le sentier, accompagné de chevaux pour transporter les victuailles !  Courte visite possible de l’autel et des fresques murales.
  • Dommage par beau temps, il y a une belle vue sur le secteur d’Araing et le pic du Crabère…Poursuite dans la forêt vers le ruisseau et la cabane d’Illau . La pause pique nique fut écourtée par les grondements de tonnerre. 
  • Nous accélérons le pas dans la pente soutenue depuis la traversée du ruisseau. La pluie fine nous rattrape et nous finirons la dernière partie équipés de la cape. Contents d’apercevoir le barrage que nous contournons  mais pas de vue sur l’étang..., nous arrivons au refuge vers 15h. 
  • Bon accueil et détente après cette bonne ascension rapidement faite (grâce à la pluie menaçante) de 11 km pour 1.200 m D+.
2eme étape : Etang Araing – Eylie d’en Haut avec un départ à 8h15
  • Retour sur nos pas pour suivre le GR10 en direction de la Serre d’Araing. Enfin nous surplombons les brumes pour apercevoir les sommets dont le Pic Crabère et le pic de l’Har. Très joli sentier avec l’herbe qui scintille sous l’humidité récente. 
  • Pose du sac à la Serre d’Araing pour aller vers le pic de l’Har sur le sentier en crête.  La mer de nuages en dessous nous dissuade d’aller jusqu’au pic pour ne rien voir de mieux.
  • Nous entamons la descente vers les mines de Bentaillou, lieu chargé d’histoire et de vie sociale particulières En effet, les mineurs ont exploité vers 2.000m des galeries pour extraire plomb et zinc entre les années 1850 et 1950. Il reste des vestiges industriels qui témoignent d’une exploitation ardue et périlleuse. Pour relater l’importance du nombre d’ouvriers, l’école de Sentein a accueilli jusqu’à 200 enfants. 
  • Après la pause pique nique nous entamons la longue descente dans les bois. L’humidité ne facilite pas notre rythme sur des parties étroites et pentues. Ceci nécessite beaucoup d’attentions et provoque quelques glissades, heureusement sans conséquence !
  • Plus tard, nous sommes ravis d’apercevoir les toits du village d’Eylie le Haut où se trouve notre gite. Arrivés tôt, nous prenons possession de notre dortoir privatif. 
  • Accueil de Nelly et Claude qui ont contribué à des récits de la vie dans les mines dont le minerai était trié et lavé dans ce village.  Une deuxième journée au caractère historique avec 400m D+ et 1.350m D- pour 9 km. 
  • Un regret, le repas et petit-déjeuner ainsi que le pique nique n’étaient pas copieux (dommage pour un lieu desservi par la route…).
3eme étape : Eylie – Bonac avec un  départ à 8h15
  • Nous poursuivons le GR10 pendant l’ascension à nouveau sous la brume (pas gâtés par la météo sauf 2h de soleil au dessus de l’étang d’Araing…). 
  • Nous dominons Eylie et ce assez longtemps dans la journée car depuis notre point haut où nous bifurquons vers le GR10E nous suivons un balcon qui domine la vallée. Récompense avec la dégustation de bonnes myrtilles, annoncées par Claude au gîte. 
  • Puis nous suivons un sentier étroit au milieu de hautes prairies humides surtout en dévers pendant un long moment avant de rejoindre la forêt dont le sentier est plus reposant. 
  • Halte pique nique prés de la cabane au col des Cassaings  puis poursuite de la longue descente après avoir contourné, non sans quelque difficulté, deux troncs de hêtres déracinés depuis plusieurs mois. Cette partie du GR10E n’est pas bien entretenue (signalé sur le site du Tour du Biros). 
  • Cette longue descente dans le bois se termine prés du Lez à Bonac où nous retrouvons avec plaisir une des deux voitures. 
  • Fin du périple, les pieds dans le torrent, avant de se désaltérer à Castillon. Longue et fatigante rando de 16km avec 800 D+ et 1100 D-. 
Cette boucle parcourue sur 3 jours de 36 km et 2.400 D+, avec des parties fortement pentues et d’importantes portions de dévers sur la dernière étape, mérite d’être classé de niveau 5.  
Bravo aux courageu(ses)x participant(e)s qui n’ont pas rechigné dans ce relief accidenté et typiquement ariégeois !

Animateur : Daniel Laborde et crédit photos de tous.  

Jeudi 7 juillet 2022 – Boucle Benqué-dessous/dessus - Croix de Garin.

  • Nous sommes 10 ce jeudi, au départ de cette belle boucle de moyenne montagne. Il a plu les jours précédents, la température est idéalement fraîche et tant mieux car l’itinéraire est essentiellement à découvert.
  • Départ de la randonnée en contrebas de l’église St Geniès, altitude : 1050m. Quelques centaines de mètres de marche et nous croisons une première petite église romane (L'église Saint-Blaise) que nous visitons. Jeannette, venue faire avec nous une randonnée d’essai et par ailleurs passionnée d’Art Roman partage avec nous ses connaissances. Le chœur présente des fresques du XVIe dépeignant notamment la Passion du Christ. Plus récemment installées, nombre de chauve-souris occupent la voute et la chapelle.
  • Nous poursuivons par une piste en lacets qui monte régulièrement jusqu’au Cap de la Serre ; tout au long de cette montée, nous pouvons admirer la vue sur la vallée d’Oueil et les sommets sur le versant qui nous fait face, du Cap de Salières au Sud et en direction du Sommet d’Antenac. La montée se fait ensuite plus soutenue et plus directe alors que nous longeons une sapinière pour atteindre le point culminant de la journée : 1648 m. Nous prenons la direction du Sud-Ouest en légère descente, puis plein Sud, toujours le long de la sapinière et atteignons la Croix de Garin à midi.
  • Nous décidons de faire une longue pause à cet endroit, belvédère exceptionnel sur les sommets du Luchonnais, partiellement couverts de nuages. Après la sieste, les nuages se sont évaporés et nous avons tout loisir d’admirer, entre autres, à l’Est le massif de la Maladetta et l’Aneto dont le glacier nous semble tellement rétréci ! En face de nous, se dessinent clairement les sommets du Cirque d’Espingo et nous touchons du doigt les stations de Superbagnères et de Peyragudes puis le col de Peyresourde à l’Ouest.
  • Nous décidons de ne pas faire ½ tour mais plutôt de redescendre en boucle côté vallée du Larboust et ça descend, très vite, jusqu’à la côte 1250. Nous changeons alors de direction, empruntant un joli petit sentier qui file, plein Ouest, plus ou moins en courbes de niveaux, à flanc du Touc puis en montée douce et régulière jusqu’à atteindre, à l’altitude 1346, le Mail de Soupène où se trouvent quelques cromlechs, témoins d’une histoire vieille de 2000 à 3000 ans !
  • Nous poursuivons notre descente, plein Ouest, assez douce dans sa première partie puis la pente se fait plus raide et le sentier serpente alors, en courts lacets, en aplomb de St-Aventin. La vue est magnifique, tant en face de nous, par les dégradés de verts que nous offrent pâturages et forêts, qu’en fond de vallée où s’égrènent les toits d’ardoise, villages et hameaux en pierre et nombreux clochers. Au bas de la descente, un banc nous invite à une pause réparatrice ; 700 m plus loin, nous rejoignons notre point de départ. Avant de reprendre la route, nous ne manquons pas de pousser la porte de la petite église St-Geniès où là encore, nous découvrons de magnifiques fresques, dont Salomé et Jean-Baptiste.

    La journée se termine évidemment par le pot de l’amitié à Luchon.
Michèle

Week-end 2/3 Juillet 2022 – Randonnées Moyenne Montagne autour du refuge de Pineta

Jour 2 - Dimanche 3 Juillet 2022 : Boucle par les cascade de Larri
  • 10 au départ du refuge pour suivre le vallon qui nous conduit prés du parador avant d’entamer la montée le long du ruisseau. Des eaux vives et quelques cascades nous rafraîchissent.
  • A la sortie de la forêt nous arrivons sur un plateau avec des champs d’iris magnifiquement fleuris. Une longue pause photographique !
  • Nous prolongeons jusqu’à la cascade située au fond de ce plateau et trop tôt pour déjeuner, nous faisons demi-tour. Retour par le même sentier avant de traverser le ruisseau en dehors du pont plus bas, ce qui nous a valu les réprimandes d’un garde du parc qui nous avait repérés…
  • Descente à travers la forêt pour une halte pique-nique prés d’un abreuvoir. Ensuite demi-tour pour rejoindre le refuge et reprendre la route du retour. Circuit de 17 km avec 550 m D+.
Animateur Daniel Laborde avec le concours de plusieurs photographes pour les albums.

Week-end 2/3 Juillet 2022 – Randonnées Moyenne Montagne autour du refuge de Pineta

Jour 1 - Samedi 2 Juillet 2022 : Boucle par le Comodoto au départ d’Espierba
  • Nous sommes 12 à entamer la montée dans la forêt puis au dessus halte et vue sur les sommets « las tres Maria » . 
  • Nous découvrons progressivement le sommet du Comodoto, à 2354m. La pente à gravir est raide qui rebute trois randonneuses. Elles font demi-tour et seront rentrées au refuge bien avant nous.
  • Au sommet, belle vue sur le pic d’Anisclo et le mont Perdu en partie masqué.
  • Descente pour trouver un endroit assez tranquille car nous croisons de nombreux randonneurs. Lors du pique-nique, Philippe découvre un edelweiss fleuri, plante rare dans les Pyrénées.
  • Nous surplombons une combe plane, entourée d’une crête de rochers, c’est une surprise géologique à cette altitude. Ensuite la descente se fera à travers des éboulis avant de rejoindre la piste forestière qui nous ramène au parking.
  • Circuit de 16 km, 970m D+ en 6 heures de marche. Retour au refuge avec un apéritif partagé avec l’équipe montagne.
Animateur Daniel Laborde avec le concours de plusieurs photographes pour les albums.

Week-end 2/3 Juillet 2022 – Randonnées Montagne autour du refuge de Pineta

Jour 1 : Balcons de Pineta et lac Marboré
  • Départ du refuge de Pineta avec 7 randonneurs motivés.
  • Réveil musculaire tranquille pour les premiers 3km presque à plat. Puis la muraille est face à nous : les balcons de la Pineta sont bien raides à grimper. Il ne reste plus qu'à suivre les cairns, traverser un névé, pour rejoindre le lac Marboré et admirer le Mont Perdu juste au-dessus de nous.
  • 13,5km, 1350m de dénivelé, 7h30, en aller-retour.
Jour 2 : Barroude
  • Départ à 9 randonneurs, le groupe d’hier avec quelques permutations avec la rando moyenne montagne. Repos au bord du lac de Barroude, par le port de Barrossa.
  • Le sentier monte régulièrement jusqu'au col. Et le lac est à bonne température pour la baignade (de quelques-uns seulement) avant le pique-nique.
  • 1060m de dénivelé, en aller-retour
Nicole

Samedi 11 juin 2022 – Les Cammazes, la Rigole et la voûte Vauban (81)

  • Tout commença  par la traversée du Lauragais : Un Pastiche/Pastel de 16 supposés bleus, mais dont l’expérience n’était plus à démontrer, avaient pris part à cette épopée  pour rejoindre le barrage du lac des Cammazes.
  • Commençant « courageusement » par traverser le barrage, nous avons suivi la rive droite quelque peu tourmentée jusqu'au gué nous permettant de passer le ruisseau de la Sourette.
  • Sur la rive opposée nous avons découvert un petit pont (passage du Sor) refuge d’innombrables alevins, un ruisseau enchanteur constitué en cascades et  méandres.
  • Ensuite nous avons rejoint la rigole pour aboutir à la voûte Vauban (tunnel de 122 m) creusé pour transférer les eaux du Sor vers la méditerranée via le canal du midi.
  • En suivant la rigole, 100 m après la voûte un superbe toboggan de 8m amène l’eau tourbillonnante au ruisseau du Laudot.
  • Après 16 km sur des chemins ombragés nous sommes rentrés avec une halte désaltérante à Revel.

Merci à Françoise, Patrice et Pascale pour le reportage photo

Alain