Février 2021

Dimanche 21 février 2021 – Rando Jonquilles à Sainte-Marie (32)

  • 24 au départ du parking près de l'église du petit village d'Ardizas alors qu'un violent vent d'autan se
    manifeste depuis la veille et que le ciel annoncé comme devant être lumineux est plutôt bien terne.
  • On est tout de suite dans l'ambiance dominante du jour : une grande partie de campagne toute en
    petites montées suivies des mêmes descentes. Quelques chevreuils vont trop vite repérer notre
    groupe et disparaître sur la ligne de crête... 
  • Nous apprécions l'abri au vent que nous offre le bois des Bouzigues que nous longeons avant de nous diriger vers la Grande et la Petite Laque, des fermes au milieu de très grandes parcelles. Le terrain est bien un peu gras par endroits, mais ne sommes-nous pas au pays du « gras » ?
  • Un petit aperçu à distance sur le lac de Thoux-St Cricq et nous terminons la première boucle. Avant
    de rejoindre le point de départ, nous prenons la direction de la bastide de Cologne où nouentrons
    par le lavoir. Quelques représentants de la volaille locale nous souhaitent la bienvenue avant notre
    halte sous la très belle halle et sa place aux couverts bien restaurés. Difficile en ce matin bien calme
    d'imaginer l'animation qui devait être de mise lors des foires d'antan !
  • C'est ensuite le passage au pied du château d'eau et d'un petit bosquet qui nous sert d'abri pendant
    quelques violentes bourrasques de vent. On longe un petit lac colinaire plein à ras bord et nous
    prenons ensuite la direction d'Ardizas face au vent.
  • Heureusement un abri nous attend à Sainte Marie, où après le RTS habituel nous irons cueillir les
    dernières jonquilles. Cette année la végétation est bien en avance et la pluie hivernale n'a pas non
    plus favorisé la pousse de ces fleurs. 14 km et 180m de dénivelé.

Guy et Maguy

Trek raquettes du 15 au 20 février 2021 – Haute Ubaye

  • Nous étions 10 pour cette semaine de raquettes dans les Alpes en Haute Ubaye, encadrés par notre accompagnateur préféré Olivier Guix.
  • En arrivant nous constatons que l'enneigement est au rendez-vous et la météo de la semaine s'annonce excellente. Nous resterons prudent car le Bulletin d'Estimation des Risques d'Avalanches (BERA) annonce un risque de 3 (marqué), qui le restera toute la semaine. Petit bémol -12 degrés celsium au thermomètre...
  • C'est à Saint Paul en Ubaye que notre gite est situé (Gîte de la Soule) et c'est de là que nous rayonnerons à la journée.
  • Donc 5 jours et 5 randonnées toutes aussi superbes les unes que les autres, soleil, neige, paysages splendides, cheminements de vallons and cols et sommets de toute beauté.
    • Jour 1 Vallon de Mary et col de Marinet depuis Maljasset
    • Jour 2 Vallon de l'Orrenaye et col de Ruburent depuis le col de Larche
    • Jour 3 Val Fourane et lac de Lauzanier depuis le col de Larche
    • Jour 4 Vallon du Crachet et tête du Crachet depuis le col de Vars
    • Jour 5 Vallon de Parassac et Pas de l'Entremueille depuis Larche (T^te de Parassac pour certains) 
  • Une semaine bien remplie et de supers moments ensemble. Au final 4300m de D+ et 70 km.
Marc

Samedi 13 février 2021 – Seuil de Naurouze (11)

  • Nous sommes 30 au rendez-vous à proximité de l'ancienne minoterie de Naurouze maintenant désaffectée. Le brouillard masque les coteaux proches et va rapidement se transformer en une petite bruine qui nous accompagnera pendant la première heure du parcours.
  • Dès le départ, passage par le point de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée : les eaux arrivent par la Rigole de la Plaine en provenance de Sorèze et de la Montagne Noire et alimentent le bief du Canal du Midi situé entre les écluses de l'Océan et de la Méditerranée.
  • Nous longeons sur quelques centaines de mètres le canal du Midi côté Océan et tournons à droite pour affronter la seule difficulté du parcours : la côte bien pentue menant à Montferrand, et sa porte fortifiée, joli village aux maisons de pierre. Du belvédère aménagé près du phare qui guidait les premiers avions dans leur approche de Montaudran, le brouillard épais interdit la vue sur les Pyrénées et nous mesurons mieux les difficultés de la navigation aérienne au temps des héros de l'Aéropostale.
  • C'est ensuite un parcours agréable dans la campagne à distance des éoliennes sur de petites routes peu fréquentées qui va nous permettre de retrouver la Rigole au lieu-dit « La Belle Étoile ». Pause pour le RTS un peu plus loin. La température un peu fraîche et l'humidité ambiante n'incitent pas à la sieste, mais nous rechercherons sans succès un couteau au pied du platane P39736.
  • Revenus au point de départ, nous ferons un petit crochet pour faire le tour de l'obélisque de Riquet et regarder par-delà le mur d'enceinte les pierres de Naurouze dont Nostradamus a dit que la fin du monde serait proche lorsque ces pierres se toucheraient. 
  • Rassurés sur notre futur proche, nous avons repris la route de Léguevin !

Guy

PS : 4 jours après, le couteau, mystérieusement disparu, est soudainement réapparu aux yeux de son propriétaire. Dans l'environnement de Nostradamus, tout semble possible ! 

Jeudi 4 Février 2021 – Le Puech

  • Nous nous retrouvons à 9 au départ de cette petite sortie à partir du col de Portet d'Aspet. Les raquettes resteront dans le coffre des voitures. La température est plutôt douce et le temps et ensoleillé.
  • Nous partons sur un chemin forestier au milieu de la forêt, qui nous fait plus penser à une fin d'automne qu'à l'hivers.
  • Vers 1470 nous atteignons la crête et sortons de la forêt. a partir d'ici le soleil chauffe bien et nous montons en terrain découvert sur les prairies. quelques névés subsistent encore et nous les traversons sans encombre. arrivés au sommet du Puech, la vue se dégage sur le Cagire que nous avons face à nous.
  • Vers l'ouest la station du Mourtis et au sud le Cap de Gauch et Pic de la Calabasse sont encore enneigés .Pour notre pique nique, nous décidons de descendre à la cabane du Bazet que nous avons aperçue en montant.
  • Après une sieste réparatrice nous voilà reparti à travers bois vers le col de l'Artigue, pour changer de l'itinéraire de la montée.
  • Arrivés aux voitures, rendez-vous est prit pour une prochaine fois et nous nous séparons, sans pouvoir prendre le pot de l'amitié, covid oblige.
Alain