Février 2020                                                                                    Retour

 Dimanche 23 février 2020 - Pic de Balmiou

  • Nous sommes 8 au départ pour un itinéraire raquettes sans neige !! Nous nous en souviendrons ; en effet, les itinéraires raquettes grimpent tout droit mais en l’absence de tapis blanc, nous avons affaire à un enchevêtrement de broussailles, branches, troncs, cailloux… rendant la progression lente et pénible…
  • Enfin, nous sortons de la forêt et rejoignons une large croupe vers 1450m qui nous mène rapidement au Pic de Balmiou (1611m) ; il fait beau et la vue dégagée nous encourage à poursuivre sur l’arête Sud qui nous mène au Tuc de la Coume (1745m), totalement dépourvu de neige !
  • Après une pause repas bien méritée sur le plat du Pic de Balmiou, nous entreprenons la descente ; nous l’avions espérée plus dégagée que la montée mais hélas, sitôt quittée la crête, nous avons retrouvé les broussailles, branches, troncs, cailloux… et ce, jusqu’au parking.

    Le bar de Massat nous tend les bras et nous nous désaltérons avec plaisir !

    Michelle

 Samedi 15 février 2020 – Pic de Sérau

  • Nous sommes 7 à prendre le départ pour une journée annoncée douce et ensoleillée par Météo France. Etant donnée l’altitude modeste du sommet (1720 m) et hélas le très faible enneigement de cette saison, nous n’aurons pas besoin des raquettes.
  • La route, au-delà d’Augistrou est étroite et les kilomètres qui nous séparent du point de départ de la randonnée nous semblent longs… Au bout de la route, impossible de garer le minibus, impossible de faire ½ tour… Bravo à notre chauffeur pour la longue marche arrière qu’il a dû effectuer !
  • Nous traversons le hameau, puis remontons une forêt en empruntant diverses pistes à l’inclinaison bien soutenue, avant de rejoindre des prairies découvertes… et la pente ne faiblit pas.
  • Nous passons le pic de Mardans, poursuivons sur la crête jusqu’au point culminant de la journée, le Pic de Sérau.
  • La température est très printanière et le spectacle qui s’offre à nous plein Sud et exceptionnel : d’Est en Ouest, nous reconnaissons le Mont Fourcat, le Saint-Barth, le Valier, le Maubermé, le Serre Haute, la Calabasse, le Cap de Gauch, le Néouvielle, l’Arbizon, le Pic du Midi de Bigorre et… jusqu’au Cagire !
  • La pause repas s’étire sur cette superbe terrasse puis nous poursuivons l’itinéraire vers l’Ouest, plus ou moins en crête, jusqu’à atteindre un collet ; nous plongeons au Nord et redescendons vers notre point de départ, toujours par des pentes bien soutenues.
  • Le soleil nous a accompagnés tout au long de cette belle journée que nous achèverons à Castillon en Couserans, d’abord autour d’un verre bien mérité dans notre bar habituel, puis à la fromagerie bien pourvue en Bethmale, Moulis et autres !

    Michelle

 Samedi 8 février 2020 – In and out Marciac (32) (Jazz ou randonnée)

  • 11 au départ de Léguevin et direction le Gers où alternent quelques plaques de brouillard et une petite gelée jusqu'à -2°. 13 au départ de Marciac où l'habitude de recevoir beaucoup de monde a permis la mise en place de services bien appréciés (boulangerie bien achalandée, café ouvert, toilettes publiques, grand parking accessible en plein centre,...)
  • Nous démarrons par un tour du lac et de ses équipements de 4 km facilitant l'échauffement. Puis retour vers le minibus pour y prendre nos sacs et continuer par une petite grimpette pour atteindre la ligne de crêtes depuis laquelle nous avons une vue à 360° sur la campagne environnante jusqu'aux Pyrénées qui ce matin ne se découvrent que très partiellement.
  • Un peu de boue pour ne pas oublier que nous sommes dans le Gers et que c'est l'hiver, de petites descentes suivies de toutes petites montées (!), un gué où les quelques centimètres d'eau n'empêchent pas le passage et nous atteignons Saint Justin où une jolie murette et les marches du calvaire nous permettent de prendre le RTS sous un beau soleil bien agréable en ce mois de février. Les chiens sont sages et attendent la fin du repas pour venir jouer avec nous, les habitants du lieu reviennent de leurs courses et font avec nous le constat qu'il ne nous manque que le café mais oublient de venir nous le porter... Que c'est beau la campagne et quelle chaleur humaine...
  • Une grande descente juste après le repas pour se rapprocher de l'Arros sans le longer, au travers de champs où nous étudierons la technique de l'arrosage par rampe et il faut quitter (avec regrets) ce plat pays pour remonter sur la crête avec deux dénivelés successifs de 90 et 45 m espacés d'un arrêt aux ânes.
  • Et pour finir de grands échanges sur la longueur et le dénivelé, GPS et téléphones à l'appui !!! Le journal de l'association retiendra 21,7 km et 380 m de dénivelé.

Guy

 Jeudi 6 février 2020 - Abbaye de Beaulieu depuis Espinas (82)

  • Nous démarrons notre rando depuis le petit village d'Espinas.
  • Le circuit nous mène à travers causses, vallons et bois : nous traversons quelques hameaux dotés de petites églises souvent restaurées. Nous laissons Verfeil à notre droite pour atteindre en longeant la Seye ( petit ruisseau aux eaux agitées) l'abbaye de Beaulieu. 
  • Cette abbaye, cistercienne, construite en 1144 dans la vallée de la Seye est actuellement un centre d'art contemporain. 
  • Un petit muret bien exposé nous permet de déjeuner sous la surveillance d'un cygne.
  • Le retour se fait par des chemins creux qui nous ramènent sur le plateau. Nous avons pu admirer de magnifiques maisons en pierre, typiques de cette région.
  • Nous étions 16 participants à avoir profité de cette belle campagne vallonnée sous un beau soleil printanier, une randonnée de 18 km avec un dénivelé de 450m.

Annie