Avril-Mai 2021

Samedi 29 mai 2021 – Villasavary (11)

  • Ce samedi 29 mai, la rando partait du parking des stades et de la Maison de la Randonnée de Villasavary(11).
  • Nous suivons le GR 7 (restes d'un ascenseur d'eau, au départ). C'est une succession de collines et de vallées de zones cultivées qui nous conduisent au village de Fanjeaux : cité cathare au XIIème siècle, puis de St Dominique. Les rues sont jalonnées de sculptures contemporaines de Loïc Tellier. Ces personnages en métal évoquent la période cathare. 
  • Le point culminant dans le village nous offre une belle vue panoramique sur la Chaîne des Pyrénées et la Montagne Noire.
  • Nous quittons Fanjeaux par un chemin de terre dans un paysage devenu plus argileux ; la végétation est celle de la garrigue et l'odeur des genêts en fleurs nous suivra jusqu'au bout.
  • Le sentier plonge vers le ruisseau de l'Argent dans un bois de feuillus et de résineux. Nous rejoignons la D 15 et attaquons la montée vers le Mont Carrière. Pique-nique en haut d'une colline qui nous offre la vue sur Fanjeaux.
  • Après un chemin en sous-bois nous descendons au pied de Villasavary. Encore quelques côtes pour la visite du village, moyenâgeux lui aussi , et nous regagnons notre parking.
  • Nous étions 19 participants; le temps était idéal ( pas trop chaud). En résumé une marche de 19 km pour un dénivelé de 510m. Ce circuit est à déconseiller par grosse chaleur et après de grosses pluies( zones de terre très pentues).

Annie et Jean-Marie

Samedi 22 mai 2021 – De Castanet à Mailhoc (81150)

  • Nous sommes 18 à nous retrouver près de l’église de Castanet, entre Albi et Cordes-sur-Ciel. Temps très couvert.
  • Nous démarrons à 9h30 par un peu de route, direction sud, que nous quittons vite pour un chemin, où nous attendons Alain, qui a oublié la ceinture de son pantalon : tenir le pantalon et les bâtons, pas facile….Une sangle prêtée fera l’affaire.
  • Nous quittons le chemin à Le Champ Rouge pour un petit bout de route, et nouveau chemin direction nord-est. Le sol est parfois glissant et un peu humide, mais peu de boue.
  • Nous traversons la D33, puis deux autres petites routes, pour arriver à la D600. Que nous prenons à gauche sur 50m, où nous bifurquons à droite en prenant une petite route, que nous quittons très vite pour un chemin à gauche, en nous dirigeant plein nord.
  • Nous traversons la Vère, et  500m plus loin nous quittons le circuit, très bien balisé, pour prendre à droite la direction de Mailhoc. 
  • Mailhoc est un petit village, surtout composé de hameaux, avec son église Saint Éloi du 15ème siècle. Église classée, avec un clocher octogonal surmontant un porche, contigu à un préau, où nous aurions pu être à l’abri pour la pause déjeuner. L’église est incluse dans une rue circulaire, englobant la Mairie, la salle des fêtes,... le tout très bien entretenu. Chacun choisit son banc, ou du gazon, pour la pause déjeuner, et se détendre. Avec en prime un peu de soleil.
  • Nous reprenons la route direction ouest et retrouvons le circuit, pour prendre un chemin direction Pradals, puis en alternant petites routes et chemins nous passons à proximité d’un monticule, le Pigné, avec son réservoir d’eau.
  • Peu après, direction sud, en passant à la Barthe, et après une descente nous remontons vers Castanet. Une voiture vient chercher Alain, pour les 500 derniers mètres : il peine avec ses genoux fatigués qui le font souffrir et le ralentissent.
  • Retour aux voitures à 16h. Nous avons marché une heure de plus que prévu, 5h30 pour 17km, en terrain vallonné, environ 300m de dénivelée. Mais nous arriverons à temps pour le match de rugby, à Toulouse on ne plaisante pas avec ça ! Et une 5ème étoile sur les maillots du Stade Toulousain !!!
  • Rando agréable, assez facile, très bien balisée, sans la pluie qui n’était pas loin par moments, sous un ciel toujours couvert.

Michel
Reportage photos de Bernard, Maurice et Michel

Samedi 8 mai 2021 - Les Cassés (11320)

  • Nous étions 25 sur place au lieu de rendez-vous dès 9 h 15, sur le parking de l’école au centre du village de Les Cassés, en Lauragais, en petits groupes de 6 maximum, autour des animateurs en nombre suffisant.
  • Nous prenons la direction du lieu-dit « Le fort » à proximité du bourg, sur un promontoire dominant la vallée où serpente la Rigole de la plaine alimentant le Canal du Midi. Ce lieu est également marqué par l’histoire, avec un monument à la mémoire des Cathares dont une soixantaine furent brûlés sur le site lors de la Croisade des Albigeois.
  • Nous prenons ensuite la direction du village de Saint-Paulet en empruntant un chemin rural serpentant dans les champs de grandes cultures (colza & blé notamment). Avant d’arriver au village, nous pouvoir voir le site d’une centrale photovoltaïque tout récemment mise en service, site d’exploitation antérieure d’une carrière ainsi réhabilitée.
  • Nous pouvons du haut du plateau observer le Château de Saint-Paulet et le village en pied de colline, tout comme la Rigole qui traverse cette commune.
  • Cap ensuite sur Montmaur, lieu choisi pour la pause casse-croûte du jour. Nous traversons de belles pelouses calcaires où les orchidées foisonnent. Rencontre insolite aussi avec l’ascalaphe soufré, mi-papillon mi-libellule ! Après avoir rejoint Montmaur, nous faisons la pause prévue sur la place du village devant cet imposant château.
  • Nous poursuivons notre chemin en direction des collines de l’autre côté du ruisseau du Marès, en profitant au passage d’une vente directe d’asperges chez un producteur du hameau d’Arnaques.
  • Nous abordons ensuite le seul véritable segment en pente du jour pour rejoindre le haut de la colline et progresser ensuite vers notre point de départ.
  • Au final, nous avons parcouru 18 km pour un dénivelé positif de 230 m, sous un beau soleil printanier et un vent d’autan bien présent, le tout dans la bonne humeur malgré les contraintes sanitaires !

Alain

(Illustrations photographiques d’Alain, Jean-Marie & Michel)

Samedi 8 Mai 2021 – Mont Né

  • La rando du Mont Né (2147m) était initialement prévue le dimanche 9 mai mais les prévisions MTO annonçaient des rafales de vent entre 80 et 100km/h. La rando a donc été avancée au samedi 8 mai. Nous étions en finale 6 avec un déplacement en minibus.
  • Départ de Bourg-d’Oueil. La montée vers le Port de Balès se fait en passant par l’église de Cirès et l’ancien sentier balisé un peu raide.
  • Tout le monde est content de cette belle rando (classée initialement « Moyenne Montagne ») sous le soleil, avec un peu de vent, un dénivelé cumulé de 1000m sur une distance de 13km et un petit passage sur la neige.
Christophe

Jeudi 6 mai 2021 – Soum de Bazillac depuis le Prat d’Albis (09)

  • Pour cette première sortie après la fin du troisième confinement, nous sommes huit à partir de Léguevin pour le Prat d’Albis, à côté de Foix, départ de la randonnée.
  • Après quelques détours pour cause de route barrée à hauteur d’Artigat dans la vallée de la Lèze, nous arrivons enfin au parking du Prat d’Albis, vide de tout autre véhicule.
  • Nous prenons une belle piste dans la Forêt de Montoulieu qui monte tout doucement avant d’attaquer un sentier un peu plus raide et d’atteindre la Cabane des Gardes (très bien aménagée, tout près d’une source). Nous continuons quelques centaines de mètres et nous nous retrouvons au col de Traucadou qui nous offre un panorama époustouflant sur la chaîne Pyrénéenne – le massif des Trois Seigneurs, La Journalade, le Mont Valier et tant d’autres sommets.
  • Le gros du dénivelé positive est terminée et nous gagnons encore quelques mètres tout au long de la crête. Par endroit, les fleurs printanières tapissent le sol et vaches, moutons et chevaux sont déjà sur place pour l’été.
  • Encore une petite montée « pour le plaisir » avant de faire demi-tour pour nous installer pour déjeuner au soleil, en contre-bas du chemin de crête à l’abri du petit vent.
  • RTS et sieste terminés, nous quittons la crête pour prendre une sente sur le versant nord qui nous amène jusqu’au Pla des Peyres. Passage ensuite à côté des pylônes avant la descente hors-piste jusqu’au parking du Prat d’Albis, maintenant occupé par quelques voitures de parapentistes. 

    Jolie randonnée d’une longueur d’une quinzaine de kilomètres et environ 550m de dénivelé.

Samedi 3 avril 2021 – De Sérempuy à Monfort (32)

  • Sérempuy (32120) est un très petit village gersois, au nord de Mauvezin, sur une petite hauteur. Le château de Marquis de Monléon, maréchal de camp de Louis XVI, est toujours là, avec son beau parc arboré.
  • Nous devions être 22 participants, cette rando étant la dernière avant le nouveau confinement. Curieusement nous l’avions reconnu il y a un an, le dernier samedi avant le premier confinement. Nous sommes finalement 17, certains inscrits ayant annulé avec l’arrivée de leurs petits enfants.
  • Le ciel est dégagé, il n’a pas plu les jours précédents, ce qui nous évitera quelques passages boueux en terre argileuse. Départ à 9h.
  • En alternant petites routes, chemins de terre et sentiers herbeux, nous allons vers le nord, pour arriver au bord de l’Orbe, à Larroque. Puis direction est vers En Grahave et Esparbès. Et enfin plein nord. Sur les chemins dégagés nous devons affronter un petit vent très froid, malgré le soleil.
  • En arrivant à Monfort nous admirons un magnifique chêne, planté sous Henri IV. Et nous nous dirigeons vers les remparts et le lavoir abreuvoir, où nous avions prévu la pause déjeuner. Mais il est trop tôt et nous continuons en faisant le tour des remparts nord, pour déboucher sur la Halle, sur la place de l’église. Puis remparts sud et direction ouest, et enfin sud. Et nous faisons notre pause déjeuner sur un talus herbeux, au soleil, à 1km de Ste-Gemme.
  • Nous reprenons après le repas et la sieste, pour atteindre Ste-Gemme. Puis sud-est vers le Picharrot et son lavoir. Enfin, sud, vers Coucude.
  • Nous terminons sud-est vers Sérempuy, par une petite route, un sentier herbeux et un chemin ombragé rempli de pâquerettes et de boutons d’or. Ce chemin longe le parc du château, côté sud, arboré de nombreuses variétés d’arbres centenaires, ramenés par le Marquis de Sérempuy de ses campagnes orientales. Retour à 15h sonnantes au clocher de l’église de Sérempuy.
  • Nous avons pu voir un chevreuil, des perdrix, un lièvre et une huppe fasciée, immortalisés par Philippe.
  • Randonnée détente sous le soleil, un grand bol d’oxygène dans la calme campagne gersoise, avant un confinement d’au moins un mois. Retour à Léguevin avant 16h.
  • Nous avons fait 18 km, et 200m de dénivelée.

Michel
Photos de Michel, Guy, Maurice et Philippe

Jeudi 1er avril 2021 - Etang Appy

  • Le parking du départ se situe au-dessus du modeste village d’Appy, nous étions 12 randonneurs à partir sous un beau soleil. L’ascension est pentue pour dominer rapidement le hameau. De jeunes chevreuils s’échappent à quelques mètres de nous.
  • Le sentier bien tracé serpente où l’on rencontre des hêtres isolés sans apercevoir notre destination. Une petite halte à un point de vue sur les sommets voisins enneigés. 
  • A proximité de l’étang nous rencontrons de la neige résiduelle qui ne nous gêne pas trop dans notre élan. Nous arrivons assez tôt à proximité de l’étang qui nous offre un beau panorama avec les crêtes autour du col d’Appy et du pic Galinat. L’autre versant plonge sur la station des monts d’Olmes et le pic de Saint Barthélémy, que nous ne voyons pas, n’est pas très loin.
  • L’envie de poursuivre jusqu’au col anime un petit échange et par prudence nous restons autour de l’étang à apprécier les lieux, à prendre notre temps et faire une première sieste printanière en altitude.
  • Nous profitons de ce beau panorama avec de beaux reflets dans l’étang et la vue circulaire avant de descendre à un rythme tranquille vers la vallée. Des bouquets de cerisiers sauvages en fleurs décorent les bosquets que l’on surplombe. 
  • Retour au parking après 8,5 km et 850m de dénivelé. A défaut d’une halte à un bar..., nous nous rafraîchissons à l’épicerie aux Cabannes. 
     
    Daniel 
      Laurent pour les photos